Waica Re devient un groupe et envisage restructurer son capital

0

Le réassureur Waica Re (West African Insurance Companies Association), basé en Sierra Leone, a annoncé en assemblée générale qu’il s’est doté d’une structure de groupe au vue notamment de sa croissance au cours des dernières années.

La société a, en effet, obtenu en 2018, l’autorisation des régulateurs pour établir deux filiales au Kenya et au Zimbabwe. « Waica Re Corporation Plc détient des participations majoritaires dans les deux filiales avec des investissements de 10 et 5 millions de dollars respectivement au Kenya et au Zimbabwe », selon Abiola Ekundayo, le directeur général.

«Cela porte à trois le nombre de filiales créées après la création de WAICA Re Capital en 2015. Ces développements ont nécessité la création d’une structure de groupe et l’emploi de professionnels chevronnés pour aider à bâtir la société », a-t-il ajouté.

A cet effet, la société envisage mobiliser de nouvelles ressources destinées à restructurer son capital. « Conformément à la résolution de l’assemblée générale annuelle  visant à augmenter notre capital émis à 100 millions de dollars en six tranches, le conseil recommande l’émission d’un capital supplémentaire de 10 millions d’actions en 2019 à un prix qui sera déterminé par nos conseillers financiers », indique-t-on. Cette augmentation de capital permettra à la société d’assurer de plus grandes entreprises, notamment dans les secteurs du pétrole et du gaz, « et d’assurer un bilan solide qui nous rendra plus compétitifs sur le marché de la réassurance », selon la direction.

« Le capital supplémentaire augmentera également notre fonds de roulement, nous permettra de renforcer nos filiales et d’accroître nos revenus de placements. De manière proactive, nous envisageons également d’enregistrer officiellement nos opérations en Côte d’Ivoire et au Nigéria d’ici deux à trois ans, transformant ainsi ces centres en filiales à part entière de WAICA Re, avec tous les privilèges d’un opérateur national de réassurance ».

La société qui détient des succursales au Ghana, en Côte d’Ivoire, en Tunisie et au Nigéria, a annoncé un chiffre d’affaires en hausse de 4%, passant de 55,8 millions USD en 2017 à 58 millions USD en 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here