Côte d’Ivoire: la conférence de l’AGOA annonce un nouveau paradigme

0
Guy Mbengue, président du Comité Technique de l'AGOA-Côte d'Ivoire, estime que les exportations des entreprises ivoiriennes vers l'Amérique devront atteindre 3,5 milliards de dollars américains en 2025.

Les préparatifs vont bon train pour la 18ème Edition du Forum de Coopération Economique et Commerciale USA-Afrique au Sud du Sahara. L’AGOA Forum dénommé officiellement« Forum AGOA Côte d’Ivoire 2019 » est prévu du 04 au 06 août 2019 à Abidjan sur le Thème : “l’AGOA et l’Avenir: Développement d’un nouveau paradigme pour orienter les relations commerciales et les investissements entre les Etats-Unis et l’Afrique”.

Pour Guy Mbengue, Président du Comité Technique d’Organisation, ce sommet marque véritablement un nouveau paradigme entre les deux rives de l’Atlantique. Dans un entretien avec le quotidien gouvernemental ivoirien Fraternité Matin, celui qui est aussi Administrateur-Directeur Général de l’Association pour la Promotion des Exportations de Côte d’Ivoire (APEX-CI) et Administrateur de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire, CGECI, (Patronat Ivoirien), estime que le forum de l’AGOA est un “rendez-vous important entre les USA et les 39 pays africains admis à l’initiative. “Dans le fond, le débat se déroulera entre le gouvernement américain à travers ses différentes agences (Commerce, Finance, USAID, OPIC, MCC, Ministère du Travail, Ministère de l’Agriculture….) et les 39 pays africains éligibles représentés par ministères du Commerce avec la présence de l’Union Africaine, des Communautés économiques régionales (CER), ainsi que des représentants du secteur privé et de la société civile choisis par leurs membres lors de leurs forums respectifs”.

S’agissant spécifiquement du pays hôte, Guy Mbengue, président du Comité Technique de l’AGOA-Côte d’Ivoire, estime que les exportations des entreprises ivoiriennes vers l’Amérique devront atteindre 3,5 milliards de dollars américains en 2025.”La Commission AGOA Côte d’Ivoire a défini 6 chaînes de valeur (confection-habillement, fruits tropicaux transformés, manioc et dérivés, amande de cajou, miel naturel et karité. Suivant cette classification, 40 nouvelles entreprises ivoiriennes doivent exporter vers les USA sur la durée du programme. Les exportations ivoiriennes doivent donc passer de 1,2 milliard en 2016 à 3,5 milliards de dollars en 2025, soit une augmentation de 200%”, a-t-il précisé dans les colonnes de Fraternité Matin.

Les plénières de l’AGOA Forum 2019 se dérouleront les 5 et 6 août 2019 au Palais des Congrès du Sofitel Ivoire pour un maximum de 700 participants. Guy Mbengue souligne en outre la présence d’une forte délégation de congressistes américains dont le rôle sera de tenir compte des nouveaux paradimges”.

Depuis sa promulgation en l’an 2000, l’AGOA a vu l’environnement commercial international changer plusieurs fois de configuration, avec, souligne Guy Mbengue, “les négociations tarifaires entre la Chine et les USA, l’éventuelle BREXIT et, tout dernièrement, la ratification de la ZLECA (Zone de libre-échange continental africain)”. L’Amérique marquera son soutien formel et technique à l’initiative africaine en marge de l’AGOA.

En dépit de son succès relatif, l’AGOA rencontre des difficultés liées entre autres à l’accès du marché américain (Règles d’origine, normes phytosanitaires) et d’autre part à une méconnaissance de la part des partenaires américains de l’Afrique en général et de l’Afrique francophone en particulier. “Les investissements américains sont souvent concentrés dans le secteur extractif (mines et pétrole)”, souligne Guy Mbengue, président de la Commission Technique Agoa Côte d’Ivoire, qui estime qu’un effort de promotion et nécessaire pour présenter le potentiel africain dans sa plénitude.

Le forum d’Abidjan intervient à 6 ans de la fin de la loi américaine, qui devra en principe, être reconduit en dépit des contingences politiques à Washington. L’événement verra la participation de plus de 2000 personnalités dont des Responsables Politiques et Economiques Américains et Africains des 39 pays éligibles à l’AGOA, des CER : Communautés Economiques Régionales (CEDEAO, UEMOA, SADEC, COMESA…), des Organisations Multinationales de Développement (BAD, Banque Mondiale …) et des Membres du Secteur Privé et de la Société Civile des USA et d’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here