RDC : accord entre la britannique Vodacom et l’Etat après un retrait de fréquences GSM

0

La société Vodacom, filiale congolaise du groupe britannique éponyme a annoncé être parvenue à un accord avec le ministère des Télécommunications qui avait émis des accusations d’« irrégularités » dans le renouvellement de sa licence GSM.
L’annonce intervient quelques jours après la publication par le ministère de tutelle, d’un arrêté « portant reprise définitive des fréquences GSM (2G) attribuées à la société Vodacom Congo ». Fin avril, le ministre des Télécoms avait donné un mois de délai à la société pour procéder au règlement de 30 millions de dollars dans le cadre du renouvellement de sa licence suite à des accusations d’« irrégularités ». 
La licence du premier opérateur téléphonique en RDC était arrivée à échéance depuis le 2 janvier 2018 après vingt ans d’exploitation, d’après gouvernement. Ce dernier réclamait, par ailleurs, quelques 45 millions de dollars de pénalité pour le retard concédé.
Pour sa part, la société avait brandit un avenant à son contrat obtenu en décembre 2015 pour 16,25 millions de dollars, ce qui devrait prolonger sa licence et obtenir de nouvelles fréquences. Cette facture, selon le cabinet du ministre, « n’aurait dû concerner que l’octroi des fréquences additionnelles ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here