Mahamat Tolli, gouverneur de la BEAC.
Après les dirigeants de certaines banques, sanctionnés récemment par le régulateur pour violation des normes prudentielles et non-respect de la réglementation sur le change, c’est autour de six banques d’être dans le collimateur du gendarme du secteur bancaire en Afrique centrale. Motif de la sanction, violation de la réglementation sur le change. Sur le grill, Afriland First Bank, BGFIBank, Banque international du Cameroun pour l’épargne et le commerce (BICEC), la Société Générale Cameroun (SGC), Standard Chartered Bank et United Bank for Africa (UBA). Des sanctions «prévisibles» apprend-t-on, puisque le 19 mars 2019, le président de la COBAC, Mahamat Tolli, par


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis