Congo-FMI: le bout du tunnel?

0
Le président congolais Denis Sassou Nguesso peut retrouver le sourire.
Le bras de fer aura duré plus de deux ans. Finalement, le Congo a accepté de restructurer sa dette chinoise, soit 3 milliards de dollars, que l’organisme qualifiait de “dette cachée”. Un accord express a été trouvé entre Brazzavile et Pékin le 2 mai 2019 portant sur la restructuration de la dette. C’est à ce prix et sur la base d’un programme de restructuration en profondeur que le Fonds monétaire international (FMI) a accepté d’ouvrir


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis