A la UneL’Agence UMOA-Titres ferait-elle de l’ombre au compartiment obligataire de...

L’Agence UMOA-Titres ferait-elle de l’ombre au compartiment obligataire de la BRVM ?

-

Les observateurs notent une montée en force de l’agence UMOA-Titres au détriment du compartiment obligataire de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM ) qui n’a pas vécu le boom attendu des corporate. Les émissions de l’agroalimentaire Sifca, de la Caisse de refinancement hypothécaire CRRH, de la mésofinance Cofina, et, récemment, du fournisseur sénégalais d’électricité Sénelec tardent à à faire des émules.  Quant aux Etats, ils préfèrent se rabattre sur le marché  par adjudication à des taux bas avec des maturités courtes. Un marché qui a le mérite d’être plus compétitif en termes de coûts et de procédures. L’objectif du directeur général d’UMOA-Titres, Adrien Diouf, d’aller sur les maturités longues ne viendrait-il pas siphonner complètement le marché obligataire


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis
Adama WADE
Directeur de publication de Financial Afrik. Dans la presse économique africaine depuis 17 ans, Adama Wade a eu à exercer au Maroc dans plusieurs rédactions. Capitaine au Long Cours de la Marine Marchande et titulaire d'un Master en Communication des Organisations, Adama Wade a publié un essai, «Le mythe de Tarzan», qui décrit le complexe géopolitique de l’Afrique.

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X