Le Forum Afrique Développement à l’heure de la ZLECA et de l’intégration africaine 

0


S’il y a un sujet qui a dominé les débats le 14 mars 2019 lors du premier jour du Forum Afrique Développement c’est bien l’intégration africaine. 

La question a constitué la boucle finale de l’intervention de Mohamed El-Kettani, PDG d’Attijariwafa Bank qui a invité l’ensemble des participants à réaffirmer « notre croyance dans un espace commun intégré porteur d’espoir et d’avenir, à rebours des tentations protectionnistes à l’oeuvre au niveau international». Et le banquier d’insister : «Investissons dans notre capital humain, dans la promotion de la femme africaine, dans le renforcement de nos infrastructures, et dans la mise en oeuvre de schémas de gouvernance crédibles. Oeuvrons à la mise en place de projets concrets, porteurs d’une co-localisation bien pensée assurant création d’emplois et transferts d’expertise ».

Pour sa part, Mohcine Jazouli, Ministre marocain en charge  de la Coopération africaine, a relevé un changement de mentalité positif s’agissant de l’Afrique et de l’intégration africaine: « parler aujourd’hui de l’Afrique semble évident. Mais, il y a 10 ans, il fallait être clairvoyant et audacieux pour offrir à notre continent cet espace, ce lieu de réflexion et d’échanges, qui a fait emerger tant d’opportunités ».

Présent à la rencontre., Abdallah Boureima, Président de la Commission Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, a présenté l’organisation communautaire qui regroupe huit pays ouest africains ayant en commun la monnaie Franc CFA, comme un levier pour l’intégration économique régionale. Évoquant le rôle des banques marocaines qui ont investi massivement dans la zone, le haut commissaire de l’UEMOA estime que le relèvement des défis conjoncturels et structurels de l’Afrique passe par l’intégration.

La conférence étant inscrite sous le signe des rencontres entre l’Est et l’Ouest, c’est tout naturellement qu’à la suite de la partie ouest du continent , que la corne de l’Afrique s’exprime.  Dr Aklilu Hailemichael, Vice-Ministre des Affaires Etrangères chargé des Affaires Economiques et de la Diaspora en Ethiopie, a insisté sur l’importance de « la coopération et des zones de libre-échange comme éléments importants et indispensables pour la stabilité économique et politique du Continent ». Pôle de stabilité sous régionale, l’Ethiopie a assuré son leadership et investi dans les infrastructures routières, aéroportuaires et ferroviaires pour relier notamment  Djibouti, le Soudan et toute la région.  

En clair, relever les grands défis de l’Afrique, dans ses parties Est et Ouest passent  par le financement des infrastructures et le développement du commerce intra-africain»,  comme l’a déclaré madame Khoudia Mbaye, Ministre de la Promotion des Investissements, des partenariats et du Développement des téléservices de l’Etat au Sénégal, qui s’exprimait au nom  de Macky Sall, le Président de la République du Sénégal et de son Premier Ministre Monsieur Mohamed Boune Abdallah Dione.

Ces échanges casablancais ont été enrichis par le point de vue de la  Chine, premier partenaire commercial de l’Afrique: «En Chine on dit que pour se développer, il faut construire des routes », commente l’ambassadeur de ce pays  au Maroc, qui s’est exprimé sur le partenariat Chine-Afrique et sur la nouvelle route de la soie, porteuse, dit-il , de synergies et d’intégration.

Le Forum qui se poursuit aujourd’hui réunit 2 000 d’opérateurs économiques et institutionnels, africains et internationaux, issus de 30 pays.

Le Club Afrique Développement, qui constitue un prolongement du Forum, offre, en outre, à ses 3 000 membres tout au long de l’année, ses services incluant rencontres d’affaires, missions sectorielles, plateformes de mise en relation et d’accès à l’information dans l’ensemble des pays de présence d’Attijariwafa bank et au delà. «le Forum a une singularité puisqu’il nous réunit à travers 3 dimensions ; la première celle du débat sur des sujets concrets porté par des experts de haute facture, la seconde est relative aux rencontres d’affaires entre les entreprises africaines et la troisième au Marché de l’Investissement », indique Mouna Kadiri, directrice du Club Afrique Développement. Le Forum Afrique Développement est surtout l’occasion de rencontres d’affaires entre opérateurs économiques. Plus de 4 000 rendez-vous B to B sont prévus, confirmant ainsi l’engouement des opérateurs pour cette manifestation.

Les « Trophées de la Coopération Sud-Sud » qui seront décernés aujourd’hui aux meilleures entreprises engagées dans le développement des échanges et des investissements intra-africains et les « Trophées du Jeune Entrepreneur » récompensant  l’ambition et le dynamisme des jeunes entrepreneurs et porteurs de projets à l’échelle africaine, viendront conclure deux jours d’échanges stratégiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here