Gabon : 115,5 milliards FCFA de la Banque mondiale pour les réformes économiques

0

La Banque mondiale (BM) a ouvert une ligne de crédit de 115,5 milliards de FCFA pour  soutenir les efforts d’assainissement budgétaires et de diversification de l’économie gabonaise.

C’est un coût de pouce que le Gabon vient d’obtenir de la Banque mondiale pour les réformes économiques engagés depuis quelques années, et dont les points saillants consistent aux efforts d’assainissement budgétaires ainsi qu’à la diversification de son économie. Cette institution monétaire internationale explique dans un communiqué dont Financial Afrik a pu obtenir une copie, que ce prêt est le second financement qui vient en appui des politiques de développement en matière de consolidation budgétaire et de croissance inclusive au bénéfice de la République gabonaise.

Il s’agit là, d’une réponse coordonnée du gouvernement, des pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) et des différents partenaires techniques et financiers face à la récente crise économique. Une situation qui vait déjà il y a quelques mois, amené le Fonds monétaire international (FMI) à accorder des financements aux pays de la sous-région, à travers la Facilité élargie du crédit (FEC). Dans le cadre de cet appui budgétaire sont également concernées sur le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) et le récent Plan de relance de l’économie (PRE) du Gabon.

Concrètement, l’opération s’articule autour de trois axes stratégiques. Le premier concerne le renforcement de la soutenabilité financière et de l’efficacité de la gestion des finances publiques dont l’objectif est d’accroître l’efficacité et la transparence de la collecte de recettes, le contrôle de l’évolution de la masse salariale, l’amélioration de la performance des agents publics, l’efficience et la transparence des dépenses publiques.

Le second axe concerne le renforcement de la compétitivité du Gabon à travers l’amélioration du climat des affaires et le renforcement des services des Techniques de l’information et de la communication (TIC).

Le troisième axe qui a trait aux Gabonais ayant des revenus modestes a pour objectif de jeter les bases pour améliorer l’efficacité de la prestation des soins de santé mais aussi accroitre l’efficacité des filets sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here