Nigeria : les dépenses électorales entravent la croissance

0
Muhammadu Buhari, président du Nigeria et candidat à sa réélection

La forte croissance enregistrée en 2018 par le Nigeria devrait fortement baisser cette année. En cause, les importantes dépenses électorales.

En effet, fin 2018, le premier producteur africain de pétrole a enregistré sa plus forte croissance trimestrielle depuis 2014. Les présidentielles prévues pour mi-février ont engendré des dépenses énormes et devraient contribuer à réduire le pic en dessous de 2%.  

Ces prévisions réalisées par Bloomberg economics viennent contredire celles de l’Etat du Nigeria qui les chiffre à entre 2,4 et 3%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here