L’Afrique subsaharienne, dernière frontière de l’extrême pauvreté

0
Un graphique très significatif qui révèle que le meilleur élève de la banque mondiale (l'Afrique subsaharienne) est le seul endroit de la planète où l'extrême pauvreté explose.

Le taux de l’extrême pauvreté dans le monde a atteint son niveau historique le plus bas, indique la Banque Mondiale dans un rapport retraçant les évolutions économiques du monde en 14 graphiques. Cependant, déplore l’institution, cette extrême pauvreté mesurée par un seuil de revenu en dessous de 1,9 dollars par jour devrait se concentrer sur une seule région du monde: l’Afrique subsaharienne.

Dans cette région, quasiment sous programme de la Banque Mondiale et du FMI depuis les années 80 ((mais cela, le rapport ne le souligne pas), le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté est passé de 278 millions en 1990 à 413 millions de dollars en 2015. Sur les 28 pays les plus pauvres du monde, 27 se trouvent en Afrique subsaharienne et le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté y est supérieur à l’ensemble des autres régions réunies.

Le rapport estime que le Nigeria est sur le point de dépasser l’Inde en termes de personnes vivant dans l’extrême pauvreté. Le taux moyen de pauvreté atteint environ 41 % en Afrique subsaharienne, contre moins de 13 % dans les autres régions du monde.

Selon le Rapport 2018 sur la pauvreté et la prospérité partagée, cette situation s’explique par des taux de croissance plus faibles, des problèmes dus aux conflits et à la fragilité des institutions et une incapacité à tirer parti de la croissance pour réduire la pauvreté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here