Mali : 56 millions de dollars de la BAD pour la deuxième phase de l’autoroute transsaharienne

0

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé mardi 11 décembre, un décaissement de 56,01 millions de dollars pour la mise en œuvre de la deuxième phase du projet de construction du tronçon Bourem-Kidal au Mali. Un projet qui entre dans le cadre du programme routier international de l’autoroute transsaharienne (RTS) Alger/Lagos.

L’engagement de la Banque comprend un prêt de 36,67 millions de dollars, un don de 11,13 millions de dollars du Fonds d’assistance technique (FAT) et un prêt de 8,21 millions de dollars du Fonds africain de développement (FAD). Sa contribution représente 35,72% du coût total du projet, pour une période de six ans. L’Union européenne contribue à hauteur de 83 millions de dollars et le gouvernement malien, à hauteur de 18 millions de dollars.

La branche malienne de la RTS, longue de 2 461 km, comprend des tronçons allant au Niger (203 km) et à l’Algérie (741 km). La section concernée par la phase II du projet de développement est la section Bourem-Kidal, longue de 285,83 km.

« Sa réalisation résoudra d’importants problèmes de paix, de sécurité, de développement économique et social et de fragilité. Toutes les parties prenantes, y compris les mouvements armés au Mali, ont adhéré au projet », a déclaré Serge N’Guessan, directeur général adjoint de l’Afrique de l’Ouest à la Banque.

Longue de 922 km, la RTS dessert l’Algérie, le Niger, le Mali, le Nigeria, le Tchad et la Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here