[Tribune] Pourquoi j’ai cédé mes actions Nsia Banque à la BRVM

2

Par BRICE KOUAO ,  Investisseur indépendant à la BRVM,   Fondateur de L ÉCOLE DE LA BOURSE


 

Octobre 2018. La  tendance baissière engagée à la BRVM depuis 2016 se poursuit. Dans cette situation, les investisseurs particuliers s’interrogent sur l’attitude à avoir: céder, conserver ou acheter davantage de titres. En ce qui me concerne, j’avais acheté les actions NSIA BANQUE dans le cadre de l’offre publique de vente réalisé en juillet 2017.

 

A l’époque, j’avais produit un article intitulé “NSIA,  A QUOI RESSEMBLE LA FUTURE MARIEE? , ( https://bit.ly/2SgEYh6).
En substance, ma position était la suivante : le titre entrait à la BRVM avec une valorisation trop élevée pour entrer dans mon premier plan d’investissement : financer une partie de la scolarité des enfants.  Les ratios de NSIA Banque étaient alors ainsi:  PER: 12,5 / PBR: 4,05 / ROE: 32%/ Rendement net: 4,5%.
Dans ces conditions, j’ai relégué les titres NSIA BANQUE dans mon second plan d’investissement : CROISSANCE DE CAPITAL (plus-value) SUR LE COURT TERME. Ce choix a été fait en m’appuyant sur l’historique des Offres publique de vente d’actions bancaires. En effet, à la BRVM, on a noté une bonne croissance des cours des actions bancaires après leur introduction au marché secondaire. A titre d’exemple, en 2015, l’action BOA MALI a progressé de 202% après 22 séances au marché secondaire tandis que l’action SIB gagna 91,51% après 8 séances en 2016.

 

 

Une évolution difficile dans le marché secondaire 

Au passage des actions NSIA au marché secondaire, les choses se passèrent différemment. Après deux séances de hausse, le cours de bourse changea de trajectoire. Rien dans les fondamentaux ne justifiait cela mais l’euphorie sur le titre semblait s’être dissipée. Que faire dans ces conditions ?

Vu les fondamentaux du titre, il était tentant d’attendre que le marché révise sa position et rétablisse la croissance. Toutefois, mon plan d’investissement était assez clair : CROISSANCE DE CAPITAL SUR LE COURT TERME. Le court terme signifie ici une année ou moins. J’ai décidé d’observer le comportement du cours en liaison avec le prix d’introduction (9000f).
Si le cours au marché secondaire passait en dessous du prix d’introduction, le marché pourrait paniquer sur ce titre. VENDRE serait alors un choix judicieux. Par contre si le cours de bourse rebondissait sur le niveau de 9000f  pour aller bien plus haut que précédemment, alors il y’aurait de l’espoir de faire des profits.
Le cours de bourse rebondit sur le niveau de 9115f le 27/10/2018 puis buta sur 10 000f le 31/10/2017 et  déclina peu à peu tout au long du mois de novembre 2017 pour passer en dessous de son cours d’entrée vers la fin de ce mois (voir graphique ci-dessous).


 

Une analyse technique assez basique du graphe de l’action NSIA BANQUE entre novembre 2017 et janvier 2018 permet d’observer une  succession de sommets et de creux descendants, signe de la formation d’une tendance baissière.

 

Dans mon cas, NSIA BANQUE faisait partie des valeurs sur lesquelles j’escomptais un gain de capital dans le court terme (voir premier paragraphe). Toutefois, un gain de capital court terme est davantage lié à la psychologie du marché qu’aux fondamentaux de l’entreprise. En l’espèce, le marché était hésitant sur le titre et baissier à partir de décembre 2017. Dans ces conditions, il était peu probable d’obtenir gain de cause.  C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de vendre ces titres. En décembre 2017, j’ai sorti 15 titres sur les 40 au cout moyen de 8933f hors frais de transaction. Le 05 février 2018, j’ai sorti le second bloc de 25 titres au cout moyen de 8970f.

Au total, les titres ont été sortis au cout moyen de 8843f soit une moins-value de 160f par action (-1,8%) soit une perte globale de 6250f hors frais de transaction.

 

Dans les phases baissières des marchés, la bonne attitude découle de votre plan d’investissement et de votre connaissance de l’entreprise. Les conseils pour gérer une baisse (Moyenner à la baisse, Patienter, STOP LOSS…) n’ont de sens que si vous partagez le cadre d’investissement de l’auteur des conseils.

WARREN BUFFET est un investisseur de très long terme c’est la raison pour laquelle il patiente des années avant de dénouer ces positions quel que soit l’état du marché. Mais moi, je me suis positionné sur NSIA BANQUE comme un investisseur court terme. Conséquence j’ai fait abstraction de ces conseils. Ce choix m’a évité une moins-value de 2500F par action (cours au 22/10/2018, 6500f) soit une baisse de 27% du capital placé en un an.


BRICE KOUAO, investisseur indépendant, Fondateur du groupe L’ECOLE DE LA BOURSE.

2 Commentaires

  1. Les indices de la BRVM(BRVM Composite et BRVM 10) ont été initialisés à 100 points en 1998 au début au démarrage de la BRVM. Aujourd’hui(29 oct 2018) le BRVM Composite est à 177,08 points, soit 77,08 % de performance et le BRVM 10 est à 169,75 points, soit 69,75 %  de performance. Ainsi, en 20 ans d’existence de la BRVM, avec 77,08 %  de performance pour la BRVM Composite, cela équivaut à une performance annuelle de 3,85% . Le BRVM 10 quant à lui, avec 69,75 %  de performance sur 20 ans, cela équivaut à une performance annuelle de 3,49 % . Si on considère qu’en bourse les intérêts annuels sont ajoutés au capital initial et réinvestis pour produire d’autres intérêts alors la performance du BRVM Composite tombe à 2,9 %  et celle du BRVM 10 tombe à 2,7% . Ces performances sont aujourd’hui inférieures à celle d’un compte d’épargne ordinaire sur la même période. Tout le monde sais que la bourse(actions) donne généralement un meilleur rendement que les comptes d’épargne, les DAT, les obligations sur le long terme.
    La BRVM a atteint son pic historique de performance le 22 avril 2016 avec le BRVM Composite à 320,3 points et le 27 juillet 2015 pour le BRVM 10 à 315,18 points. Cela représentait une performance de 220,3 %  pour le BRVM Composite et 215,18 %  pour le BRVM 10.
    Par rapport à ces pics historiques on constate aujourd’hui que le BRVM Composite s’est rétracté de -44,71%  et le BRVM 10 de -46,14%. Un indice boursier qui perd plus de -40 % c’est un événement rare et il faut tirer les bonnes conclusions. Le niveau actuel de la BRVM est celui du 6 février 2013 ou le BRVM Composite etait à 177,7 points et le BRVM 10 à 197,5 points. La BRVM est retournée à sa situation d’il y a environ six ans. A mon avis cela représente une occasion d’achat qui n’arrive pas souvent. C’est donc le moment ou jamais d’acheter en prenant cependant le soin de n’acheter que des actions d’entreprises ayant une bonne santé financière. Ce n’est plus le moment de vendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici