Le régulateur nigérian triple les exigences de capital des compagnies d’assurance

0

Désormais, il faudra disposer d’un capital minimum de 6 milliards de nairas (16,6 millions de dollars) contre 2 milliards de nairas (5,5 millions de dollars), pour exercer dans le secteur de l’assurance au Nigéria.

Pour cause, la Commission Nationale des Assurances (NAICOM) a augmenté la base de capital pour les compagnies, avec effet au 1er janvier 2019, dans le but d’accroître leur capacité à gérer le risque du plus grand producteur de pétrole d’Afrique.

Selon le régulateur du secteur des assurances, le nouveau système de capitalisation intitulé «Recapitalisation des compagnies d’assurance, le capital de solvabilité minimum basé sur le niveau», sera basé sur un modèle de supervision basé sur le risque.

« Les assureurs vie voulant prendre des rentes viagères et collectives doivent porter leur capital à 16,6 millions de dollars contre 5,5 millions de dollars, alors que les opérateurs non-vie souscrivant tous les risques incluant l’aviation et l’ingénierie devront porter leur capital à 24,86 millions de dollars contre 8,3 millions de dollars », a notamment déclaré Rasaaq Salami, le porte-parole du régulateur basé à Abuja, ce mercredi 25 juillet.

Pour leur part, les compagnies qui veulent faire des affaires à la fois vie et non-vie, y compris les transactions pétrolières et gazières, devront augmenter leur capital à 41,43 millions de dollars contre 13,8 millions de dollars actuellement.

Pour rappel, NAICOM avait déclaré l’année dernière, qu’elle veillerait à ce que les compagnies n’engagent pas plus d’affaires qu’elles ne peuvent en gérer, afin que l’industrie réduise son exposition aux risques et augmente sa liquidité et sa rentabilité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here