La Suisse a annoncé lundi 4 décembre la restitution au Nigeria de près de 321 millions de dollars détournés par l’ancien dictateur Sani Abacha. Un accord tripartite a été signé dans ce sens par le chef de la Direction du droit international et chef de la délégation suisse auprès du GFAR, l’ambassadeur Roberto Balzaretti, le ministre nigérian de la Justice Abubakar Malami et le chef de la représentation de la Banque mondiale à Abuja, Rachid Benmessaoud.

«L’accord (…) spécifie que les fonds seront restitués dans le cadre d’un projet soutenu et supervisé par la Banque mondiale», précise le communiqué. Et «ce projet doit renforcer la sécurité sociale des couches les plus pauvres de la population nigériane».

Selon les autorités suisses, cette action est à mettre a l’actif de sa politique en matière de restitution de biens patrimoniaux acquis illégalement. En mars 2016, la Suisse et la Nigeria avaient signé une lettre d’intention visant à la restitution de ces biens détournés.

Ancien président du Nigéria de 1993 à sa mort, en 1998, Sani Abacha est accusé d’avoir détourné au total 2,2 milliards de dollars de la Banque centrale nigériane. Ce que les Etats-Unis avaient qualifié d’acte «effronté de cleptocratie» en 1994.Ces 321 millions de dollars avaient été déposés au Luxembourg puis bloqués par un tribunal à Genève en décembre 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here