Après Nouadhibou, la capitale économique,  en 2016, Kaédi, capitale régionale de la wilaya de Gorgol,  va accueillir la fête nationale de l’indépendance mauritanienne, le 28 novembre 2017. Dans ce cadre,   plusieurs projets ont été initiés et inaugurés dans les secteurs clés de l’énergie, de l’hydraulique et de l’agriculture. Tour d’horizon. 

 

 

298 millions de Dollars US pour le secteur de l’énergie

Une centrale éolienne d’une capacité de 100 Mégawatts (MW) de puissance va être construite à Boulenouar,  à environ 54 kilomètres au nord de Nouadhibou ainsi que des lignes électriques hautes tension entre Nouakchott et Nouadhibou. D’un  coût de 50 milliards d’ouguiyas (138 millions de Dollars US), la centrale  est cofinancée par l’Etat Mauritanien et le Fonds Arabe de Développement Economique et social (FADES).

Le projet prévoit des installations civiles nécessaires en plus de 39 unités éoliennes d’une capacité de 2,65 mégawatts. Egalement dans le dispositif,  un système de contrôle et des équipements électriques nécessaires pour faire fonctionner l’installation.   Le tout sera relié à un poste de transformation d’énergie d’une capacité de 225/33 KVA , ce qui va impacter positivement les populations.

Ce projet entre dans les objectifs de développement durable (ODD) visant à généraliser l’accès des citoyens aux prestations de l’électricité par le biais d’énergie renouvelables et propres qui représente 42 % de l’énergie consommée dans le pays.

Afin de diversifier les sources énergétiques du pays, une ligne électrique d’une capacité de 225/90 KV dont le coût s’élève à 40 milliards d’ouguiyas (110 millions de Dollars US) sera construite entre Nouakchott et Nouadhibou.  La  fin des travaux est prévue dans 24 mois.

Cependant, l’inauguration la plus marquante dans le cadre de ces festivités de l’indépendance est la centrale solaire de  Toujounine (Nouakchott Nord) d’une capacité de 50 MW  et d’un montant estimé à 19 milliards d’Ouguiyas,  soit 50 millions de dollars US, financé par l’Etat Mauritanien et le Fonds Arabe de Développement Economique et social (FADES).

L’exploitation de la centrale sera assurée par la Société Mauritanienne d’Electricité SOMELEC , ce qui lui permettra d’augmenter sa capacité de production et de contribuer à la fourniture de l’électricité à la ville de Nouakchott .

 

 

Inauguration du canal Aftout Saheli et de projets agricoles au Trarza et au Gorgol

Le canal Aftout Saheli permettant d’arroser de vastes terres agricoles dans la région du Trarza (Environ 200 Km au sud de Nouakchott) à partir du fleuve Sénégal, a été inauguré dans le cadre des festivités commémoratives du 57ème anniversaire de l’indépendance nationale.

Le canal, d’une longueur de 55 Km,  est financé par l’Etat mauritanien sur fonds propres à hauteur de 13 milliards d’ouguiyas, soit 36 millions de dollars. Les travaux avaient commencé en 2013. Ce canal qui se trouve dans le département de  Keur Macène (Région de Trarza)  permettra d’irriguer plus de 2 500 ha de terres agricoles et le montage d’activités génératrices de revenus dans le domaine du maraichage et de l’élevage.

La réalisation de ce projet va renforcer la sécurité alimentaire du pays afin d’assurer l’autosuffisance dans le domaine céréalier et du riz en particulier.

C’est dans cet esprit que deux fermes pilotes ont été inaugurées dans les willayas de Gorgol et Trarza.  Le projet entre dans le cadre du programme du ministère de l’agriculture visant à rationaliser les moyens de production en particulier ce qui concerne les ressources hydrauliques grâce à de nouveaux systèmes d’irrigations novateurs.

 

 

Pose de la première pierre d’une Usine de dessalement d’eau de mer à Nouadhibou

Pour combler le déficit en eaux et répondre aux besoins de la demande de la ville de Nouadhibou qui abrite la zone franche, la pose de la première pierre d’une usine de dessalement d’eau de mer d’une capacité de 15000 m3/jour a eu lieu.

L’Etat mauritanien devra décaisser un montant de 613 millions d’ouguiyas  pour réaliser ce projet de construction et d’exploitation de cette infrastructure de dessalement d’eau de mer initié par l’Autorité de la Zone Franche de Nouadhibou (AZN) en 2015.

L’objectif  est de renforcer l’approvisionnement de la ville de Nouadhibou en eau potable afin de limiter les pénuries d’eau récurrentes auxquelles la ville fait souvent face et répondre à la demande en eau des industries en développement sur la Zone Franche  en particulier l’industrie halieutique.

Ce projet s’inscrit dans les objectifs de développement du gouvernement Mauritanien qui vise d’ici l’a fin 2018   l’ accès à l’eau potable pour 80% de la population.  Quelque   947 réseaux d’adduction d’eau potables sont en cours de réalisation dans tout le pays.

 

Ouverture du plus grand complexe commercial de la capitale

Un complexe commercial d’une superficie de 17 milles 350 mètres carrées a vient d’être  inauguré au cœur de la capitale, Nouakchott,  précisément dans le quartier de  Tevragh Zeina. Le coût global de ce complexe se chiffre à 6 milliards d’ouguiyas financés sur fonds propres par  l’Etat mauritanien. Le projet a été confié à la société ISKAN.

Considéré comme le plus grand complexe jamais construit dans le pays, il est composé de 3 étages comportant 1171 boutiques en plus des aires de services (mosquées, restaurant, cafétéria, poste de santé, sanitaires, etc.) Ce complexe moderne consolide et traduit le processus des changements profonds que connaît la ville de Nouakchott dans le domaine de l’urbanisme.

Au final, ces projets traduisent la volonté du gouvernement  d’améliorer  le niveau de vie des populations et de faire   de la Mauritanie un pays économique attractifs. En initiant des projets novateurs dans le domaine de l’énergie, des infrastructures et d’accès à l’eau, l’état mauritanien se donne les moyens  d’atteindre les objectifs de développement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here