Par Adama Wade, envoyé spécial .

 

Le séminaire avancé sur le financement structuré du commerce, organisé par Afreximbank,  s’est ouvert lundi 6 novembre 2017 sur l’Ile de Sal de l’archipel du Cap-Vert.

 

À la cérémonie d’ouverture de cet important évènement,  le PDG d’Afreximbank, Dr Benedict Oramah, a salué la réussite économique du pays hôte  en s’adressant aux 200 banques et institutions financières d’Afrique présentes et au premier ministre, Jose Correia e Silva, présent lors du lancement des travaux aux côtés de son ministre des Finances, Olavo Correia.

«Avec sa situation géographique exceptionnelle, le Cap-Vert ambitionne de se positionner en tant que plateforme logistique dans le commerce entre l’Afrique, l’Europe et les Amériques», déclare M. Oramah. À noter que l’encours  du portefeuille de financement d’Afreximbank au profit de l’industrie touristique du pays atteint 150 millions de dollars.

Et le PDG d’Afreximbank d’aborder les paramètres nécessaires au développement du commerce intra-africain. «L’atténuation du risque par des mécanismes dédiés fait partie des domaines d’intervention de la banque panafricaine basée au Caire ». La banque met à disposition des opérateurs une panoplie de garanties et d’instruments financiers allant des garanties  aux instruments de couverture complexes.

Autre paramètre rappelé par M. Oramah, les innovations majeures introduites par les nouvelles technologies. « Ces solutions technologiques à l’instar des bitcoins, offrent de nouvelles possibilités», a-t-il ajouté. «Les banques commerciales  africaines et Afreximbank sont prêtes pour accompagner le commerce africain dans ce nouveau contexte».

Abondant dans le même sens, Olavo Correia, ministre des Finances du Cap-Vert, a estimé qu’il n’y a pas de croissance économique sans croissance du commerce. «Le renforcement du climat de confiance est nécessaire pour augmenter le niveau du commerce inter africain (13%)et la part du commerce africain (2%) dans le commerce mondial».

Aussi, le développement des instruments créatifs comme le factoring (affacturage) le leasing est  nécessaire pour amplifier l’élan du commerce africain.

Prenant la parole pour le discours d’ouverture officielle, le premier ministre Jose Correia e Silva a exprimé toute la fierté de son pays d’abriter un tel événement inscrit dans une stratégie nationale. Positionné sur les incentives et conférences internationales, le Cap-Vert a accueilli récemment le forum mondial sur le développement local, soit plus de 2000 personnes, un record pour l’archipel.

La stabilité politique et sociale ainsi que le positionnement géographique restent deux atouts majeurs sur lesquels l’archipel compte  bâtir une stratégie de développement pérenne, a rappelé le premier ministre. Le prochain cap est la production et l’exportation des biens et services vers l’Afrique et le reste du monde. Avec un PIB par habitant de 4000 dollars et ses 500 000 résidents locaux auxquels il faudra ajouter une diaspora importante (500 000 personnes pour les USA seulement), le Cap-Vert cherche plus d’entrepreneurs et de financiers pour conforter une croissance soutenue d’épuisé vingt ans. Et aussi plus de connexions maritimes et aériennes avec l’Afrique et sa diaspora.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here