BGFIBank Gabon carbure à deux chiffres

0

henri-claude-oyimaLe Conseil d’Administration de BGFIBank Gabon, réuni à Libreville le 10 mars 2017 sous la présidence de monsieur Henri-Claude OYIMA, a arrêté les comptes de l’exercice 2016 marqués par une belle performance malgré un environnement économique contrasté. Ainsi l’année 2016 s’est achevée sur un bénéfice net de FCFA 16 milliards, en hausse de 14% par rapport à l’exercice 2015. Cette hausse résulte de la croissance du Produit Net Bancaire de 15%. Les Crédits à la clientèle se sont établis à FCFA 785 milliards en hausse de 6%, des dépôts de la Clientèle de FCFA 939 milliards en baisse de 3% et un coefficient brut d’exploitation à 50%.

Par ailleurs, suite à la fraude aux cartes Visa prépayées déjouée par la Banque, le Conseil d’Administration a transformé en opportunités ce qui, pour certains, pourrait ressembler à des menaces. Ainsi le Conseil d’Administration a mis en place de nouvelles règles de gouvernance pour garantir la performance de la banque.

 

De nouvelles règles de gouvernance suite à la fraude Visa

 

L’année 2017 est désormais placée sous le signe du Renforcement. Ce renforcement s’appuiera sur :

-le Capital Humain mobilisé autour des valeurs fondamentales du Groupe (Travail, Intégrité, Transparence, Responsabilité, Esprit d’Equipe), et motivé par la Recherche Perpétuelle de l’Excellence ;

-la Croissance par un recentrage sur les métiers fondamentaux de la banque, banque des entreprises et des particuliers haut de gamme ;

-la Gouvernance optimisée avec une nouvelle organisation autour de trois pôles : Opérationnel, Support et Contrôle, chaque Pôle étant placé sous la supervision directe d’un Directeur Général Adjoint, la nomination de trois nouveaux Directeurs ( Audit Interne, Risques et Contrôle Permanent, et Conformité ), la reprise du fonctionnement des Filières en lien avec la Holding, société tête du Groupe ;

-le Système d’Information réorganisé et repensé avec le regroupement au sein de BGFI Services de toutes les plateformes et activités communes au Groupe, d’une part, et le renforcement de la Sécurité des Systèmes d’Information par la signature de nouveaux contrats, d’autre part. Les partenaires associés à cette nouvelle gouvernance des Systèmes d’Information sont Oracle, Airbus Cyber Sécurité, et Ernest & Young.

En ce qui concerne la fraude à la carte Visa prépayée, les missions d’investigations menées par les audits internes et externes ont permis :

-d’identifier les zones de vulnérabilité de la banque, sources génératrices de l’incident ;

-de circonscrire le périmètre de la fraude, d’établir que sur les 100 cartes identifiées, 59 d’entre elles ont fait l’objet des retraits dans la nuit du 3 au 4 février 2017 notamment en Suisse, en Allemagne, au Luxembourg et en France pour un montant global de FCFA 1,9 milliard. A l’issue de ces missions, de nouveaux dispositifs devant assurer la continuité des activités de BGFIBank Gabon ont été mis en place, à savoir :

– Restriction des cartes visas prépayées exclusivement sur les GAB du réseau BGFIBank et blocage des paiements ;

-Installation de 3D Secure permettant de sécuriser les paiements en ligne ;

-Changement de tous les mots de passe des serveurs et applications Informatiques et Monétiques ;

-Limitation des accès aux salles informatiques ;

– Renforcement de la sécurité informatique, par le développement de solutions d’identification forte ;

-Renforcement des contrôles et des procédures d’alerte ;

– Renforcement de l’organisation et de la gouvernance du dispositif de prévention des risques opérationnels pour en développer la transversalité et mieux prendre en compte le risque de fraude ;

– Arrêt des contrats avec les revendeurs et autres sous agents des cartes Visa Prépayées ;

-Arrêt des prestations externalisées sans l’accord du Conseil d’Administration ;

-Dépôt de trois plaintes : Police Judiciaire gabonaise, Interpol, Europol et brigade financière de France ;

– La révocation de Monsieur Edgar Théophile ANON en qualité d’Administrateur Directeur Général ;

-Reconduction de Monsieur Emmanuel BERRE et Madame Marie-Ange NDOUNGOU, Directeurs Généraux Adjoints, agréés COBAC, aux fins d’assurer l’intérim de la Direction Générale de la banque, ce, jusqu’à la nomination d’un Directeur Général. La Direction Générale exercera cet intérim sous la surveillance étroite et le contrôle permanent du Conseil d’Administration.