TER DE DAKAR: SNCFet RATP signent un accord-cadre sur le premier train électrique de l’Afrique de l’Ouest

0

ter-660x330

A l’occasion de la visite d’Etat en France du Président de la République du Sénégal, Macky Sall, et en présence du Président de la République François Hollande, SNCF et RATP ont confirmé leur engagement d’accompagner le Sénégal sur son projet de Train Express Régional (TER) à Dakar. Cet accord intervient quelques jours après la pose de « la première pierre » du chantier de construction des infrastructures et la signature des premiers contrats de construction, de fournitures et d’équipement confiés à des entreprises françaises.

Selon les termes de l’accord signé par Elisabeth Borne, Présidente-Directrice générale de la RATP, et Guillaume Pepy, Président du Directoire de SNCF, les deux groupes s’impliqueront dans l’exploitation et la maintenance d’un système de transport moderne qui permettra de relier le centre de la ville de Dakar au nouveau pôle urbain de Diamniadio et au nouvel aéroport international Blaise Diagne. La ligne couvrira 57 km en 45 minutes et desservira 14 gares.

L’accord-cadre fixe les principes du partenariat qui permettront d’arrêter mi-2017 les schémas et modalités d’intervention pour garantir l’exploitation et la maintenance sur la base des meilleures pratiques internationales.

Outre l’exploitation et la maintenance du TER de Dakar, SNCF et RATP accompagneront les autorités sénégalaises dans la création d’un centre de formation sur les mobilités urbaines, préalable indispensable à la mise en service commerciale du TER pour former l’ensemble des personnels concernés à tous les métiers du transport public de voyageurs. Sur l’ensemble de ces sujets, SNCF et RATP mobiliseront leurs premières ressources dès début 2017.

Les deux groupes sont positionnés depuis 2014 sur ce projet avec la mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage confiée à la société d’ingénierie SYSTRA, qu’ils co-détiennent, dont un bureau dédié doit ouvrir à Dakar, ce qui permettra d’apporter un savoir-faire reconnu et de développer une expertise d’ingénierie locale dans le chemin de fer et les Transports publics.