Kinshasa: un nouveau chapitre pour les Grands Lacs

0

imageLa République démocratique du Congo (RDC) a accueilli l’organisation de la conférence inaugurale sur les investissements du secteur privé dans la région des Grands Lacs.

 

La. conférence était co-organisée du 24 au 25 février par le Bureau de l’Envoyé spécial du Secrétaire-général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, ainsi que la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL).

La conférence régionale sur les investissements, la première à être organisée dans la région des Grands Lacs d’Afrique, a réuni plus de cinq cents participants de la région et du monde. Ont assisté à la cérémonie d’ouverture, présidée par le Président de la République démocratique du Congo, Son Excellence Joseph Kabila Kabange, le Secrétaire-général des Nations Unies, Ban Ki-moon; les Vice-Présidents de l’Angola et du Burundi; le Premier Ministre du Rwanda; les Ministres et Ambassadeurs de la région; plusieurs représentants d’organisations internationales; le corps diplomatique, ainsi que des dirigeants d’entreprises.

L’objectif principal de la Conférence était d’offrir une plate-forme pour le dialogue public-privé sur la promotion des investissements responsables dans la région et pour des opportunités améliorées de réseautage entre les acteurs régionaux et internationaux. Les participants ont passé en revue les défis actuels et ceux émergeants auxquels fait face l’investissement du secteur privé dans la région ; ils se sont également attelés à identifier les recommandations prioritaires recevables en matière de principes fondamentaux pour les dirigeants de la région. Les discussions ont porté sur les secteurs de l’Agriculture, les Infrastructures, les Mines, l’Energie, les Technologies de l’Information et de Communication, le Tourisme et les Finances.

Vingt-cinq projets illustrant les opportunités d’investissement dans la région ont été présentés dans le but de susciter l’intérêt et d’encourager les participants à tirer profit des richesses dont regorge la région.

Le président Joseph Kabila a saisi l’opportunité d’organiser cette conférence qui, de son point de vue, aura un impact positif non seulement sur la RDC, mais également sur l’ensemble de la région. Il a exprimé l’espoir que les conclusions de cette conférence seront suivies de réelles transactions d’investissement. « L’on devra parler désormais, de la Région des Grands Lacs, non plus sous des prismes déformants et dramatiques d’instabilité, mais plutôt en termes d’opportunités d’investissements. Je forme l’espoir que les conclusions de cette conférence déclencheront des interactions entre le secteur privé et les décideurs politiques tant au niveau national, régional qu’international. En faisant de cette manière-là nous assurerons une croissance économique continue dans la région qui se matérialisera par la création d’emplois et, ainsi, nous tournerons définitivement la page de la violence et de l’insécurité pour lesquelles la région est connue, » a déclaré le Président Kabila.

A la cérémonie d’ouverture, le Secrétaire-général Ban Ki-moon a rappelé l’Accord-cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération que la RDC et la région avaient signé à Addis-Abeba en 2013 et la décision d’organiser la Conférence sur les investissements du secteur privé. « Parce que les dirigeants avaient reconnu que la paix et le développement sont les faces d’une même médaille, ils ont compris que le manque d’emplois et d’opportunités créait un terrain propice aux conflits. Ainsi, nous nous sommes réunis ce jour en vue de partager les idées et les expériences, rencontre qui souligne l’importance d’attirer les investissements privés, la promotion des activités d’affaires et l’amélioration de la qualité de la coopération économique régionale et l’intégration, » a dit le Secrétaire-général. « Les peuples de la région des Grands Lacs comptent sur vous pour contribuer pleinement à la réalisation de l’objectif de la transformation de la région. Ils portent leur regard vers vous en vue de renforcer la capacité productrice; créer des emplois décents et des activités de subsistance; améliorer la gouvernance économique et favoriser un développement inclusif et une prospérité partagée. Ceci est une approche gagnant-gagnant pour le bien être de la société et le résultat final escompté. C’est la voie vers la paix et la stabilité, » a-t-il renchéri.

La cérémonie d’ouverture était suivie d’un panel de haut niveau comprenant les Premiers Ministres congolais et rwandais, les Vice-présidents du Burundi et de l’Angola qui ont exposé sur ce que font leurs pays respectifs en vue d’améliorer le climat des affaires dans la région. Les sessions thématiques ont été organisées autour des sept secteurs prioritaires identifiés. Les sessions en question ont été une occasion unique pour que s’engage un dialogue entre dirigeants politiques, autorités gouvernementales et investisseurs et autres acteurs sur les opportunités d’investissement dans la région des Grands Lacs.
La présente conférence a été tenue suite à une décision adoptée par les dirigeants de la région au cours de la seconde rencontre du Mécanisme régional de Suivi de l’Accord-cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération pour la RDC et la Région qui a eu lieu à Addis-Abeba en Éthiopie le 31 janvier 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here