Alger: 10 entreprises bientôt en Bourse

0

Bourse d'AlgerEn marge d’un séminaire sur «Le financement via la Bourse», organisé à Oran  par la Commission d’organisation et de surveillance de la Bourse (COSOB),  Abdelhakim Berrah, président de ladite  commission  a déclaré que « la nouvelle liste d’entreprises en préparation, représentant divers secteurs d’activités dont l’énergie, les transports et le développement industriel, s’ajoute à une première de huit grandes entreprises ». 

 Par Youcef MAALLEMI – Alger

 

Depuis son démarrage effectif à la fin 1999, la Bourse d’Alger a enregistré six titres de créances corporatives (obligations d’entreprises) émis auprès du grand public dont quatre sont déjà échus et deux restent cotés (Sonelgaz et Dahli) avec un encours de 32,36 milliards de DA (1 dollars = 78,7 DA)

Le Conseil des participations de l’Etat avait donné le feu vert à huit entreprises publiques pour l’ouverture ou l’augmentation de leurs capitaux. Il s’agit de la banque publique CPA (Crédit Populaire d’Algérie), de trois cimenteries publiques relevant du Groupe industriel des ciments d’Algérie (Gica), de la compagnie d’assurance Caar, de Cosider Carrières, filiale du groupe public du BTPH Cosider, de l’entreprise Hydro-aménagement et enfin de l’opérateur historique de téléphonie mobile Mobilis.

Selon la directrice du développement et de la surveillance du marché au sein de la Cosob, Zahia Zerfa, «l’ouverture ou l’augmentation du capital de ces huit entreprises publiques est « un signal fort de la part des pouvoirs publics pour développer le marché financier et moderniser l’économie. La date de leur introduction effective, elle, dépendra essentiellement de la durée de l’évaluation qui pourrait prendre plus d’une année ».

Et la  même responsable d’ajouter:  «Une ou deux entreprises seulement peuvent être introduites en Bourse en 2014. Le ministère des Finances avait lancé en octobre 2011 un plan de réforme du marché financier visant à diversifier l’offre des titres financiers et à améliorer les conditions de fructification de l’épargne sur le marché boursier. Le plan prévoit l’actualisation du cadre réglementaire pour l’adapter aux standards internationaux, une première mouture de propositions estdéjà  fin prête».

Pour sa part, le directeur général de la Bourse d’Alger, Yazid Benmouhoub (lire l’interview accordé à Financial Afrik), a révélé l’élaboration en cours d’un protocole d’accord sur la coopération portant sur l’échange d’expériences, la formation des boursicotiers et autres domaines qui seront signé durant le premier trimestre 2014 entre la Bourse d’Alger et la Bourse européenne «Euronext Paris».

Par ailleurs, un projet d’acquisition d’un nouveau système de cotation pour la Bourse d’Alger a été initié dans le cadre du même plan de réforme. La Cosob compte en outre lancer dans les mois à venir une formation d’analystes financiers. Ce séminaire auquel Financial Afrik était convié était organisé en partenariat avec les chambres de commerce et d’industrie de la région de l’ouest, notamment Oran, Aïn-Témouchent, Mascara, Mostaganem, Saïda, Relizane, Béchar et Tiaret, dans le but d’informer les entreprises nationales, notamment les petites et moyennes (PME), quant aux nombreuses possibilités de financement et de développement qu’offre la Bourse d’Alger.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here