Archives d’Afrique: la larme de Mobutu

0

[youtube yuU9B5kPDeU]     Le 24 avril 1990,  le citoyen fondateur, le Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga, né Joseph -Désiré Mobutu le 14 octobre 1930 à Lisala et décédé le 7 septembre 1997 à Rabat (Maroc),annonce le basculement de son pays, le grand Zaïre (aujourd’hui République Démocratique du Congo) dans le multipartisme.  Le léopard réagissait ainsi au discours de la Baule du président français, François Miterrand, lequel avait annoncé que, désormais, toute aide et tout rapport avec la France, seront conditionnés  aux progrès démocratiques.

Alors que les conférences nationales se multipliaient partout dans l’Afrique médiane, Mobutu présente le nouveau Zaïre, tout en prenant soin de définir  son rôle, lui chef bantou, au dessus de des partis comme l’annonçait-il dans ce discours fleuve lu devant une assemblée exaltée: “le chef d’Etat sera au dessus des partis, il sera l’arbitre”.

 Une consigne applaudie par tous, sauf par un certain Laurent Désiré  Kabila, compagnon éphèmère de Che Guevara, tapis dans le maquis, et attendant son heure.  Mobutu, qui n’avait plus aucune valeur stratégique aprés la chute du mur de Berlin et la fin de l’apartheid, versera, à l’occasion de ce discours, une larme prémonitoire.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here