Afrique du Nord: deux recommandations essentielles

0

Afriquedu nordDeux impératifs majeurs ont émergé des  travaux de la 28e session du comité intergouvernemental d’experts (CIE) de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, tenue à Rabat du 26 février au 1er mars.

 

Deux impératifs majeurs ont émergé des travaux de la 28ème session du Comité intergouvernemental d’experts (CIE) de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) qui s’est tenue du 26 février au 1er mars à Rabat, Royaume du Maroc, avec la participation massive des délégations de tous les pays membres et autres experts de renommée régionale et
internationale.
Le premier impératif est la nécessité de revigorer la croissance économique des pays d’Afrique du Nord,ralentie par les crises économiques et financières depuis 2008 et les bouleversements survenus depuis 2011 dans plusieurs pays de la région, ayant dicté les changements politiques et sociaux en cours.
Le deuxième impératif est celui de repenser les modèles économiques adoptés jusqu’ici, pour s’engager de manière stratégique et durable dans un processus de diversification et de sophistication des produits et services, comme une priorité des réformes économiques d’après crise. Réussir ce processus permettra aux pays de la sous-région d’améliorer leur croissance et leur compétitivité, pour mieux se positionner sur l’échiquier économique continental et international.Le CIE est l’organe délibérant du Bureau pour l’Afrique du Nord de la CEA et comprend les représentants des sept pays de la sous-région qui se réunissent annuellement pour impulser les orientations stratégiques à son travail et en assurer le suivi. Consacrée cette année au thème « Promouvoir la diversification et la sophistication pour la transformation structurelle des économies en Afrique du Nord », la réunion du CIE a été l’occasion pour les participants d’analyser le contexte socio économique actuel dans la région, à la lumière du Rapport de la CEA sur la situation économique et sociale au cours de la période 2011-2012.
En vue d’approfondir les divers aspects liés au thème choisi, une réunion ad hoc d’experts s’est tenue pendant la 28ème session du CIE afin de dégager un consensus qualifié sur les défis de cette thématique d’actualité pressante pour l’Afrique du Nord, en se basant sur un certain nombre d’expériences nationales et de bonnes pratiques enregistrées en Asie et en Amérique du Sud. Les participants ont été unanimes à souligner que ces défis peuvent être relevés par une croissance économique plus inclusive et plus diversifiée, en s’appuyant sur des leviers tels que la mise à niveau institutionnelle, la bonne gouvernance, une approche globale des politiques de développement et l’amélioration du climat des affaires.
Parmi les recommandations issues des présentations et débats qui ont animé la réunion du CIE, la nécessité pour les États de se positionner de manière plus résolue à la tête de ce processus et d’y associer tous les acteurs du développement. Les recommandations ont souligné aussi l’urgence de développer des stratégies appropriées pour diversifier les produits afin que les pays de la sous-région ne dépendent plus uniquementdes secteurs à faible valeur ajoutée. C’est ainsi que la diversification deviendra un vrai moteur de croissance génératrice d’emplois et de richesse.
Investir davantage dans les activités et filières à haute valeur ajoutée des exportations, développer les chaînes logistiques, faciliter le commerce, renforcer les capacités statistiques des pays et valoriser le capital humain ont été soulignés dans les recommandations comme étant les fondamentaux de ce cerclevertueux qu’il faut promouvoir, afin de réussir le pari de la transformation structurelle des économies de la sous-région.
Les recommandations de la 28ème session du CIE ont appelé également à dynamiser le processus d’intégration régionale, mais aussi à renforcer la concertation et la réflexion . Ceci permettra de mieux se préparer à l’agenda post 2015 et d’en établir les priorités.
Clôturant les travaux de la 28 ème session du CIE, Mme Karima Bounemra Ben Soltane, Directrice du Bureau de la CEA pour l’Afrique du Nord, a rappelé l’engagement pris par la CEA- dans le cadre de sa nouvelle structure et de ses nouvelles orientations – à renforcer son appui aux États membres en vue de les
aider à réaliser leurs objectifs de développement. « Cet engagement, a-t-elle déclaré, a été réitéré par M. Carlos Lopes, Secrétaire Exécutif de la CEA, lors de sa récente visite dans la sous-région et des échanges fructueux qu’il a eus avec les hauts responsables Algériens et Marocains, notamment ».
Le rapport et les recommandations de la 28ème session du CIE seront soumis à la prochaine Conférence des Ministres Africains des finances, de la planification et du développement économique de la CEA qui se tiendra
en Côte d’Ivoire le 25 et 26 mars 2013.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here