L’AFC investit dans le premier projet IPP d’énergie renouvelable de Djibouti

0

L’Africa Finance Corporation («l’AFC» ou la «Société»), le principal fournisseur de solutions d’infrastructure en Afrique, annonce avoir réalisé un investissement stratégique de 63 millions de dollars dans la construction et l’exploitation d’un parc éolien de 60 MW dans la région de Ghoubet, près du lac Assal à Djibouti. L’AFC a réalisé cet investissement en tant que développeur chef de file en association avec Great Horn Investment Holdings («GHIH»); la Société a également sollicité des fonds supplémentaires auprès de Climate Fund Managers («CFM») et de FMO, la banque néerlandaise de développement entrepreneurial.

L’AFC conduit le développement de ce projet depuis 2017 et l’a fait passer du stade du concept à celui de la bancabilité. Dans le cadre de ce projet, il a été conclu une convention d’achat d’électricité «take or pay» d’une de 25 ans avec Électricité de Djibouti en tant qu’acheteur, une convention d’établissement ainsi qu’une convention de garantie avec la Republiaue de Djibouti. Le projet bénéficie également d’une couverture de garantie MIGA. L’exploitation commerciale du parc éolien devrait démarrer en 2021.

L’AFC et ses partenaires ont su concevoir pour cette transaction une approche de financement innovante ce qui a permis un démarrage de la construction de ce projet dans un délai de 2 ans, soit une réduction considérable par rapport au cycle de développement habituel de 3 à 5 ans. Dans le cadre de cet investissement, Oliver Andrews, Chief Investment Officer d’AFC, et Amadou Wadda, Head of Project Development au sein d’AFC, rejoindront en tant qu’administrateurs non exécutifs les conseils d’administration de la société de projet et de la société holding, Red Sea Power SAS, et Djibouti Wind LP.

Le secteur de l’électricité de Djibouti est actuellement confronté à d’importants défis; il dispose en effet de moins de 100 MW disponibles de manière fiable pour la population, et la demande d’électricité devrait augmenter considérablement en raison des divers projets d’infrastructure à grande échelle – notamment des ports, des zones de libre-échange et des chemins de fer – entrepris par le Gouvernement de la République de Djibouti. Le parc éolien représentera une contribution clé à la satisfaction de la demande d’électricité, le pays visant à passer à une production d’électricité 100% renouvelable d’ici 2030.

Ce projet illustre l’engagement de l’AFC à investir à un stade précoce dans des projets qui nécessitent une atténuation des risques afin de les rendre bancables et d’attirer plus de capitaux au cours de leur développement. Le projet hydroélectrique de 44 MW de Singrobo développé par l’AFC grâce à un investissement de 174 millions d’euros en janvier 2019 en est un autre exemple. Avec ces projets, qui s’inscrivent dans le cadre du partenariat de l’AFC avec le Fonds Vert pour le Climat (Green Climate Fund), AFC entend poursuivre ses investissements à faible émission de carbone.

Samaila Zubairu, Président-Directeur-Général de l’AFC, a déclaré : «Nous sommes ravis d’avoir l’opportunité d’investir dans le développement d’un projet d’énergie renouvelable aussi important à Djibouti. Nous avons investi dans de nombreux projets d’énergie renouvelables en Afrique, dont le parc éolien de Cabeolica au Cap-Vert, qui a intégré le top 10 des partenariats public-privé établi par l’International Finance Corporation Emerging Partnerships en Afrique. Au moment où nous cherchons à soutenir un avenir durable en Afrique, nous considérons les projets renouvelables et verts comme un élément clé de notre stratégie d’investissement.»

Oliver Andrews, Directeur des Investissements (Chief Investment Officer) de l’AFC, a ajouté: «C’est un projet très important pour Djibouti parce que c’est le premier projet d’énergie renouvelable et qu’il illustre les efforts du pays pour assurer lui-même sa production d’énergie à partir de ses propres ressources. Je suis ravi de prendre ces fonctions qui me permettront d’apporter mon expertise au développement du projet en collaboration avec mon collègue Amadou Wadda.»

À propos de l’AFC – www.africafc.org

L’AFC est une institution financière multilatérale de premier plan. Elle a été fondée en 2007 avec un capital d’un milliard de dollars dans le but de stimuler les investissements du secteur privé dans les infrastructures à travers l’Afrique. Avec un bilan actuel d’environ 5,07 milliards de dollars, l’AFC est la seconde institution financière multilatérale d’investissement du continent. L’agence Moody’s Investors Service lui a attribué la note A3/P2 (perspective stable). L’AFC a levé 1.150 millions de dollars en 2019, 500 millions en 2017 et 750 en 2015 au travers d’émissions d’euro-obligations, outre son programme mondial de billets à moyen terme (MTN) d’un montant de 3 milliards de dollars approuvé par son conseil d’administration. Toutes les émissions d’euro-obligations ont été sursouscrites et ont attiré des investisseurs d’Asie, d’Europe et des États-Unis.

La politique d’investissement de l’AFC repose sur une connaissance approfondie du secteur et met l’accent sur les conseils financiers et techniques, la structuration et le développement des projets et le capital-risque; elle vise à répondre aux besoins de développement des infrastructures et à assurer une croissance économique durable en Afrique. L’AFC investit dans des infrastructures de haute qualité qui fournissent des services clés aux secteurs essentiels tels que l’énergie, les ressources naturelles, l’industrie lourde, les transports et les télécommunications. À ce jour, l’AFC a investi plus de 6,6 milliards de dollars dans des projets répartis dans 30 pays d’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here