L’ancien ministre des finances dans le dernier gouvernement de l’ex président Boni Yayi, Komi Koutché est épinglé dans des affaires de mauvaise gouvernance.

En effet, Komi Koutché, deux députés à l’assemblée nationale et plusieurs cadres sont visés pour leurs présumées responsabilités et complicités dans des actes de mauvaise gouvernance ayant engendré une perte estimée à 125 milliards de francs CFA lors des campagnes cotonnières de 2013 à 2015.

Selon le gouvernement béninois, la gestion de la filière coton durant les trois dernières campagnes sous l’ex-président Boni Yayi a causé une perte estimée à 125 milliards de francs CFA.

Malgré les subventions accordées par l’Etat, la production a chuté jusqu’à 269.000 tonnes lors de la campagne 2015-2016, contre 393.000 tonnes, la campagne précédente.

Un audit organisationnel, technique et financier commandité par l’actuel gouvernement relève plusieurs irrégularités.

Au nombre de ces insuffisances, on peut citer: la surestimation des besoins d’intrants, des marchés publics attribués de gré à gré, des paiements de commandes non livrées, des dépenses non justifiées, des ventes non facturées et le non-respect des procédures.

Le gouvernement vient d’ordonner la recherche des responsabilités et complicités de ces actes de mauvaise gouvernance, au niveau des membres des commissions mises en place par le gouvernement précédent pour gérer les trois dernières campagnes cotonnières.

Komi Koutché, le ministre des finances du dernier gouvernement Boni Yayi s’est exprimé sur sa page facebook en ces termes : « j’attends la signification de la convocation et les chefs d’accusation”.

Ce contenu pourrait également vous intéresser