Par Élisabeth K

Screenshot_2016-05-03-15-01-44-1

Le Groupe Lafarge Holcim, coactionnaire (avec la Société nationale d’investissement) de la Cimenterie du Cameroun (Cimencam) a procédé ce 3 mai 2016, à la signature d’une convention d’investissement avec le gouvernement camerounais.

Celle-ci concerne le projet d’extension la Cimencam, par la construction d’une unité industrielle de broyage de ciment à Nomayos, près de Yaoundé la capitale. Une extension annoncée il y a déjà plus de cinq ans et dont la pose de la première pierre de l’usine a eu lieu depuis septembre 2011.

Mais c’est finalement dans les prochaines semaines que les travaux de construction vont démarrer, à en croire Pierre Moukoko Mbonjo, président du Conseil d’administration de la Cimencam. Daprès celui-ci, « Cette signature de convention va permettre de commencer enfin les travaux pour s’achever en 2018 ».

Le futur investissement est estimé à 23 milliards de F Cfa, pour une capacité de production de 500 000 tonnes de ciment par an dès 2018, extensible à un million de tonnes les années suivantes. Ainsi, la Cimencam, qui produit à ce jour 1,5 million de tonnes de ciment par an, va passer d’ici 2018 à 2 millions de tonnes lan. De quoi renforcer l’offre et la concurrence dans le secteur au Cameroun, où Cimaf, Dangote et Medcem opèrent également.

La convention d’investissement signée entre le gouvernement du Cameroun et la Cimencam, rentre dans le cadre de la loi de 2013 portant code des incitations à l’investissement privé. Une loi qui a permis de faire passer la production de ciment au Cameroun de 1.800.000 tonnes à 4.300.000 tonnes par an.

Share Button