La BADEA, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique, vient d’accorder un prêt concessionnel de 12 millions de dollars, soit environ 7 milliards de francs CFA, à la Côte d’Ivoire dans le cadre d’un projet d’approvisionnement en eau de la ville d’Abengourou, dans l’est ivoirien.

Le financement, octroyé à un des conditions « hautement concessionnelles » est remboursable sur 30 ans, avec un différé de dix ans et un taux d’intérêt annuel de 1% répond « totalement aux besoins du Gouvernement ivoirien, en matière de recherche de financement », a apprécié le ministre ivoirien en charge de l’Economie et des Finances, Nialé Kaba, qui était accompagnée du ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi.

Les fonds serviront à la réalisation d’infrastructures d’alimentation en eau potable, dont une station d’exhaure sur le fleuve Comoé, une station de traitement, une station de pompage et un réseau de distribution dans la zone d’Abengourou, l’une des principales villes de l’est ivoirien, à un peu plus de 200 kilomètres d’Abidjan.

La signature de l’accord de prêt, qui porte à 71 milliards de francs les interventions de la BADEA en Côte d’Ivoire en vingt ans de coopération, a enregistré la présence du mauritanien Sidi Ould Tah, le directeur général de l’institution financière (qui a accordé recemment une interview exclusive à Financial Afrik à l’occasion de ses 100 jours à la tête de la BADEA).

Il est à noter, que la cérémonie se tient à la veille du premier Forum africain de la Finance islamique prévu les 17 et 18 septembre dans la capitale économique ivoirienne.