2018, c’est la date butoir retenue par le gouvernement kenyan pour le démarrage de l’extension du port de Mombasa. Ce port sera élargi avec un quai de 300 mètres et un approfondissement de 15 mètres.
Pour la réalisation de cet élargissement, le gouvernement prépare une levée de fonds d’une valeur de 34 milliards de shillings,  environ 328 millions de dollars, a rapporté Bloomberg citant ainsi le directeur général de l’autorité kenyane des ports, Gchiri Ndua.
Cette extension permettra au port de Mombasa d’accueillir de plus gros navires y compris des bateaux de taille Panamax.«Cette deuxième phase d’extension permettra au port de traiter 450 000 conteneurs de plus, ce qui portera la capacité globale légèrement au-dessus de 2 millions de conteneurs équivalent 20 pieds (EVP) en 2022», a précisé M. Ndua.
Le port de Mombasa sert de principale plateforme d’échanges commerciaux pour plusieurs pays enclavés d’Afrique de l’Est comme l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud et la République démocratique du Congo.
Il est cependant confronté à une concurrence accrue dans la région. La Tanzanie voisine a en effet entamé des travaux d’extension du port de Dar es Salaam et prévoit d’investir 11 milliards de dollars pour construire un nouveau port à Bagamoyo.

 

Ablaye Modou Ndiaye

Ce contenu pourrait également vous intéresser