Les huit pays de la zone UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine) ont enregistré une croissance de 6,9% au second trimestre selon les statistiques trimestrielles de la zone publiées par la BCEAO (banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest).

« Le produit intérieur brut s’est accru de 6,9%, en glissement annuel, contre 5,5% au deuxième trimestre 2014», indique l’institution monétaire. Une croissance dans le sillage des 6,2% relevés au premier trimestre de l’année.

Selon la Banque Centrale, cette croissance est le résultat de la bonne tenue du secteur tertiaire, +3,7% de croissance (tiré par les activités commerciales, notamment l’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail a progressé de 7,8%) contre 1,8 points pour le secteur secondaire et 1,4 pour le secteur primaire.

En outre, la balance commerciale de l’Union continue de bénéficier de la «décélération des importations liée à la détente des prix des produits pétroliers» dont les cours en dollars «ont diminué en rythme annuel de 42,6%».

Le solde au second trimestre a ainsi cru de 174,2 milliards de francs CFA par rapport à la même période de 2014, conséquence de la baisse des importations de 2,2% et de la hausse des exportations de 2,5%, en dépit de la forte contraction constatée des cours des principaux produits d’exportation (-22% pour le coton, -12,7% pour la café, -7,4% pour l’or).

Toutefois, le pouvoir d’achat des ménages est grevé par le bond du taux d’inflation sur la période de 1,5% contre 0,5% fin mars en raison d’une remontée des prix des produits alimentaires, (principalement les légumes, les céréales, les tubercules et les produits de la pêche) ; « la contribution de la composante «Alimentation» à l’inflation totale est passée de 0,3 point de pourcentage à fin mars 2015 à 1,2 point de pourcentage à fin juin 2015 ».

Les tendances du premier semestre sont en phase avec les prévisions de la Commission de l’UEMOA qui table sur croissance économique de 7,2% du PIB au terme de l’année. Ce qui devrait faire de cette zone, le principal levier économique du continent dont la croissance est prévue pour s’établir à 4,5% en 2015, contre 5% pour l’ensemble des pays l’Afrique de l’ouest selon la Banque africaine de développement (BAD).

Share Button