UBALa United Bank for Africa compte augmenter ses concours à l’économie de 40% pour financer en particulier des projets d’investissement dans l’énergie et les hydrocarbures.  Le cinquième établissement bancaire par la capitalisation boursière présentait un encours crédit de 4,2 milliards en 2012.

 

 

Aprés avoir cédé , en 2010, ses “dettes irrécupérables” à l’AMCON(Asset Management Corps), structure chargée par le gouverneur de la Banque centrale de nettoyer l’écosystème bancaire, la UBA est prête à prendre plus de risques.

Le bilan de la banque est assaini avec des créances non performantes sous la barre des 2% et un ratio dettes/Depôts de seulement 45%, ce qui veut dire que la banque a une capacité d’engagement intacte. Pour rappel, au Maroc et en Afrique du Sud, ce ratio dépasse souvent 100%.

Ce contenu pourrait également vous intéresser