Calendar

 

Oct
18
jeu
Lomé, 13è édition des journées BRVM
Oct 18 @ 9:30 – Oct 19 @ 7:30

Thème général:

« L’innovation et le développement des marchés financiers »


Evenement de la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan (BRVM) organisé sous le parrainage  du Ministère de l’Economie et des Finances du Togo, la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) organise la 13è édition de ses journées à Lomé.

Autres sujets abordés:

– Les enjeux de la régulation pour le développement des marchés de capitaux en Afrique ; —Financement des PME à travers les marchés des capitaux

-Le rôle de la bourse dans le financement de l’économie

l’introduction en bourse des entreprises : comment réussir son parcours?


Lire aussi:

L’éditorial de Dr Félix Edoh Kossi AMENOUNVE, Directeur Général de la BRVM et du DC/BR

 

 

 

Oct
24
mer
Londres, Sommetsur le capital-risque en Afrique (#AVCASummit18) @ Sheraton Grand Park London
Oct 24 @ 8:15 – 6:30
Londres, Sommetsur le capital-risque  en Afrique (#AVCASummit18) @ Sheraton Grand Park London | England | Royaume-Uni

Le premier Sommet de l’AVCA sur le capital-risque (VC) en Afrique réunira des managers, des investisseurs et des intervenants de l’industrie pour un dialogue stimulant, des perspectives axées sur l’industrie et des possibilités de réseautage inégalées.

Le Sommet abordera  l’investissement en capital-risque comme  catalyseur de  la croissance et du  développement des entreprises en démarrage à travers le continent.

Oct
26
ven
Casablanca Forum des Femmes Journalistes d’Afrique (« les Panafricaines » )
Oct 26 @ 7:30 – Oct 27 @ 6:00
Casablanca Forum des Femmes Journalistes d’Afrique (« les Panafricaines » )

Le Forum des Femmes Journalistes d’Afrique « les Panafricaines » tiendra sa 2ème édition à Casablanca les 26 et 27 octobre 2018.

 

 

  • 204 journalistes des 54 pays du continent
  • La rencontre se tiendra sous le thème « Migrations africaines : une chance pour le continent, une responsabilité pour les médias »
  • Un programme riche et participatif qui aboutira sur l’adoption d’une feuille de route et d’un plan d’action du réseau pour l’année à venir.

 

 

La conférence de presse de présentation de la deuxième édition du Forum des Femmes Journalistes d’Afrique «les Panafricaines», organisée par 2M, s’est tenue aujourd’hui à Casablanca, en présence de journalistes représentant les médias nationaux, ainsi que la presse panafricaine et internationale accréditée au Maroc. La conférence a été animée par Salim Cheikh, Directeur Général du Groupe 2M, et Fathia Elaouni, Rédactrice en Chef Principale, en charge de l’Antenne de Radio 2M.

«Cet évènement est pour nous le prolongement naturel des valeurs portées par la chaîne et notamment celle qui nous est chère et qui concerne la place légitime qui doit revenir à la femme dans nos sociétés et plus particulièrement dans notre région. C’est ce que nous faisons à travers le travail remarquable du Comité Parité et Diversité de 2M depuis plus de 5 ans. », Salim Cheikh, Directeur Général du Groupe 2M.

L’événement, qui se tiendra les 26 et 27 octobre 2018 à Casablanca réunira plus de 200 journalistes des 54 pays du continent, et sera consacré au traitement médiatique des questions migratoires.

En effet, depuis 2010, les mouvements migratoires occupent une large place de l’actualité mondiale. Aujourd’hui, l’ONU estime que dans le monde plus de 258 millions de personnes résident en dehors de leur pays natal, ce qui représente 3,4% de la population mondiale. Que ce soit pour des raisons politiques, économiques ou sociales, près de 66 millions de personnes dans le monde ont quitté leur région ou leur pays pour la seule année 2016. Parmi cette population, on compte 22,5 millions de refugiés, dont la moitié a moins de 18 ans. Dès lors, la question du traitement médiatique des migrations se pose, entre idées reçues, préjugés, biais régionaux, traitements simplistes et déformation de la réalité.

 

« Il est temps de déconstruire, “un à un” les mythes associés à la migration [ …] (qui) est un phénomène naturel qui constitue la solution et non pas le problème », déclarait Sa Majesté Mohamed VI à Addis Abeba en Janvier 2018 (Sommet de l’Union Africaine).

 

La déconstruction de ces mythes incombe en grande partie aux médias. Un traitement inexact ou biaisé a pour conséquence de déformer la perception du migrant, nourrir la stigmatisation et le rejet, voire même mener à la désinformation. L’enjeu pour les journalistes est de militer pour un traitement plus juste des questions migratoires, quelle que soit leur complexité.

 

Ainsi, l’organisation de la deuxième édition du Forum « Les Panafricaines », sous le thème « Migrations africaines : Une chance pour le continent, une responsabilité pour les médias », se fixe 6 principaux objectifs :

 

  • Mobiliser les médias africains pour la stimulation de débats publics autour des questions de la migration.
  • Contribuer à corriger l’image du migrant aux yeux des opinions publiques, que ce soit en Afrique ou dans le reste du monde.
  • Favoriser une plus grande visibilité des questions migratoires spécifiques aux femmes, que ce soit dans leur pays d’origine ou leur pays d’accueil.
  • S’appuyer sur le réseau des « Panafricaines » pour consolider le respect des règles de déontologie journalistique et d’éthique professionnelle dans le traitement des questions migratoires.
  • S’ériger en véritable force de proposition et influer sur les organisations médiatiques essentielles à une diffusion efficace et puissante de l’information.
  • Contribuer au renforcement des capacités des Panafricaines souhaitant développer une expertise sur les questions migratoires, et ce dans le cadre d’une approche solidaire et concertée.

 

Pour cela, les organisateurs ont élaboré un programme riche et participatif sur deux journées de travail, qui permettra aux Panafricaines d’échanger autour de diverses thématiques liées à la problématique centrale de l’événement et de formuler des propositions concrètes.

 

« Ce n’est pas un forum, ce n’est pas juste une conférence… Durant deux jours nous allons vraiment travailler, nous allons décider ensemble de l’action que nous porterons durant une année. » Fathia Elaouni, Rédactrice en Chef Principale en charge de l’Antenne de Radio 2M.

 

Le premier jour du Forum verra la tenue d’un grand débat ayant pour thématique « D’une rive à l’autre, pour un regard juste sur les migrants ». Cette rencontre verra la participation de spécialistes de la question migratoire tels que Larry Macaulay (Nigéria), fondateur et Rédacteur en Chef de « Refugee Radio Network » à Hambourg en Allemagne ; Rafaella Consentino (Italie), reporter pour la chaine de télévision « Rai » spécialisée dans les questions migratoires ; Driss El Yazami (Maroc), Président du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), et Patrick Otim (Ouganda), spécialiste de la migration et membre de l’organisation « Refugee Law Project » à Kampala. Les échanges seront modérés par Samira Sitaïl, DG adjointe en charge de l’information et des magazines de 2M.

 

L’après-midi, les Panafricaines se réuniront à huis clos pour une série d’ateliers dont les travaux constitueront le socle fondateur d’un plan d’actions concrètes pour placer les questions liées à la migration au cœur des préoccupations des opinions publiques du continent. Sept ateliers sont ainsi prévus:

 

ATELIER 1: « Quel traitement journalistique des questions migratoires ? »

ATELIER 2 : « Mineurs en errance, comment cerner un phénomène complexe ? »

ATELIER 3 : « Mobilités féminines : une nouvelle dynamique migratoire »

ATELIER 4 : « Migrations climatiques et sécurité alimentaire »

ATELIER 5 : « Migrations intra-africaines : une chance pour le développement »

ATELIER 6 : « Migrations africaines : de l’importance de disposer de données fiables »

ATELIER 7 : « Structures et modèle organisationnel du réseau « Les Panafricaines »

 

Le lendemain, et après restitution des travaux de chaque atelier, les Panafricaines décideront par vote de la hiérarchie des priorités de leur plan d’action pour 2018/2019.

 

 

 

 

Nov
6
mar
Johannesburg, SME & Financing Africa Forum @ CAPITAL ON THE PARK
Nov 6 @ 7:30 – Nov 7 @ 4:00
Johannesburg, SME & Financing Africa Forum @ CAPITAL ON THE PARK | Johannesburg | Gauteng | Afrique du Sud

Le SME & FINANCING AFRICA FORUM, principal espace entièrement dédié au financement et au développement des entreprises africaines, tient sa 5ème édition,  les 6 et 7 Novembre 2018 au CAPITAL ON THE PARK à Johannesburg.

 

Ce forum réunira pendant 2 jours près de 500 participants, dont 300 dirigeants de PME, des dirigeants des plus grandes entreprises africaines, des institutions financières, une sélection de start-up innovantes et des experts en développement de PME.

L’objectif du SME & FINANCING AFRICA FORUM est de faciliter l’accès au financement des PME, de partager les meilleures pratiques de gestion avec leurs dirigeants et de favoriser le développement de leurs activités sur de nouveaux marchés. B2B meetings entre dirigeants de PME et décideurs financiers (banques, fonds d’investissements, etc.), négociations de contrats de sous-traitance avec les grandes entreprises, Master classes thématiques de formation, SME Solution Center,… sont autant de temps forts du forum et qui favoriseront le développement des PME.

 

Pour la première fois, le SME & FINANCING AFRICA FORUM se déroulera en marge du AFRICA INVESTMENT FORUM (AIF) organisé par la Banque Africaine de Développement du 7 au 9 Novembre à Johannesburg. L’objectif du AIF est de promouvoir et financer les grands projets en Afrique.

 

Le SME & FINANCING AFRICA FORUM permettra ainsi de connecter les PME Africaines aux grands projets et investissements en Afrique et de favoriser les contrats de sous-traitance avec les grandes entreprises.

 

Nov
7
mer
Johannesburg, Africa Investment Forum @ Sandton Convention Centre
Nov 7 @ 7:00 – Nov 9 @ 4:00
Johannesburg, Africa Investment Forum @ Sandton Convention Centre | Johannesburg | Gauteng | Afrique du Sud

Lancée sous l’égide de la Banque africaine de développement, la première édition de l’Africa Investment Forum (AIF), vital pour financer le développement des infrastructures en Afrique, se déroulera du 7 au 9 novembre 2018, au Sandton Convention Centre de Johannesburg, en Afrique du Sud.

Si les opportunités d’investissements sont riches, il est toutefois urgent de combler le fossé entre le capital disponible en Afrique et les projets bancables. Financer les besoins en développement du continent exigerait de 600 à 700 milliards de dollars par an, d’après les estimations. Et d’après l’édition 2018 de Perspectives économiques en Afrique de la Banque africaine de développement, 130 à 170 milliards de dollars environ sont nécessaires, chaque année, pour les infrastructures.

La Banque collabore avec d’autres partenaires au développement multilatéraux et parties prenantes, pour faire en sorte que l’Africa Investment Forum devienne un tremplin essentiel pour les investissements en Afrique et ainsi satisfaire les énormes besoins en infrastructures et en développement du continent.

Ce premier marché novateur de l’investissement réunira des promoteurs de projets, des fonds de pension, des fonds souverains, des investisseurs privés, des décideurs, des sociétés de capitaux et des chefs de gouvernement, afin de mobiliser des capitaux à même de transformer les secteurs économique, agricole et industriel de l’Afrique.

Le forum sera 100 % transactionnel. L’accent est mis la conclusion et la signature d’accords, la sélection et l’amélioration de projets. Il s’agit également d’une plateforme pour attirer les co-investisseurs et faciliter les transactions, afin de libérer des opportunités d’investissements de plusieurs milliards de dollars en Afrique.

Le plus grand forum international sur la blockchain, la crypto-monnaie et l’exploitation minière en Russie et en Europe de l’Est @ Saint Petersburg en Russie
Nov 7 @ 2:36 – Nov 8 @ 3:36
Nov
11
dim
Le Cap, 5e Sommet des jeunes investisseurs africains
Nov 11 @ 6:30 – Nov 12 @ 4:30
Le Cap, 5e Sommet des jeunes investisseurs africains

La communauté des jeunes investisseurs africains se réunira les 11 et 12 novembre 2018 pour le 5e Sommet des jeunes investisseurs africains (Africa Early Stage Investor Summit, #AESIS2018).

Cet événement exclusif dédié uniquement aux investisseurs réunit les principales parties prenantes de l’écosystème du continent et au-delà, et leur permet d’échanger leurs bonnes pratiques, d’apprendre grâce à leurs pairs et aux transactions récentes, et de faire des affaires. Pour la deuxième année consécutive, le Sommet se tiendra au Workshop 17 du V&A Waterfront, au Cap, en Afrique du Sud.

Cette année, le Sommet des jeunes investisseurs africains doit lancer la Semaine mondiale de l’entreprenariat du Cap, englobant un certain nombre d’événements industriels majeurs et de nombreuses opportunités de réseautage. Les organisateurs du sommet Venture Capital for Africa (VC4A) et African Business Angels Network (ABAN) se sont associés à AfricaCom (https://goo.gl/TcU3jh) et AfricArena (http://AfricArena2018.com) pour proposer un laissez-passer investisseur VIP d’une semaine complète, donnant accès aux trois événements ainsi qu’au cocktail et à une visite des innovations.

Les porte-paroles et les invités du Sommet représentent les jeunes réseaux principaux, les fonds de capital-risque, les investisseurs importants, les accélérateurs, les divisions de capital-risque d’entreprise, les associations industrielles et les agences du secteur public. Des investisseurs locaux et internationaux renommés du Nigeria, de l’Afrique du Sud, du Cameroun, de l’Égypte, du Ghana, du Maroc, du Kenya, du Libéria, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, de la France, des États-Unis, du Royaume-Uni et des Pays-Bas, entre autres, seront les vedettes du Sommet.

L’édition de 2017 avait réuni environ 300 investisseurs d’importants jeunes réseaux africains et de fonds de capital-risque, tels que Singularity Investments, Accion, Blue Haven, 4Di Capital, Lagos Angel Network, SABAN, AngelHub Ventures, Teranga Capital, Outlierz, Algebra Ventures, Grey Elephant Ventures, Ringier, GSMA et Orange Digital Ventures. Parmi les participants, on comptait des organisations et des décisionnaires internationaux, tels que l’IFC, la Banque mondiale et la Commission européenne. Suite à une due diligence rigoureuse, l’événement a présenté 20 scale-ups africaines maîtrisant l’instrument numérique provenant de tout le continent, ce qui a abouti à plusieurs négociations de catégorie A se montant à plus de 12 millions de dollars. L’événement du 5e anniversaire promet de placer la barre encore plus haut, en présentant des investisseurs étrangers renommés et un talent entrepreunarial exceptionnel.

Les leaders de l’industrie expliquent les raisons pour lesquelles ils participent à cette conférence annuelle :

« Le Sommet des jeunes investisseurs africains réunit un réseau diversifié de personnes ayant un intérêt commun à lancer et créer des sociétés durables qui résolvent les problèmes réels du continent. Le statut des partenaires à bord et les profils des porte-paroles garantissent un événement déclenchant, éducatif et drôle ! », déclare Keet van Zyl, partenaire chez Knife Capital.

« J’ai trouvé que le Sommet des jeunes investisseurs africains était une superbe occasion de se mettre en réseau et d’apprendre des autres investisseurs de tout le continent. Les sessions ont été utiles et ont fourni une superbe perspective panafricaine du paysage de l’investissement. Je le recommanderai vivement », déclare Kola Aina, PDG et fondateur de Ventures Platform.

Ido Sum, partenaire chez TLCom Capital, déclare en outre : « Participant régulièrement à de nombreuses conférences de ce genre, je considère que c’était un rassemblement unique de sociétés de très haute qualité et de la communauté des jeunes investisseurs africains axés sur la technologie. Ce carrefour d’investisseurs et de fondateurs clés a débouché sur quelques relations superbes et sur des occasions d’investissement que nous avons étudiées de manière plus approfondie. Je recommanderai fortement à toute personne intéressée de participer au Sommet 2018 ».

Ce n’est pas uniquement le nombre de talents d’entreprise qui s’accroît à travers le continent, mais également la qualité des entreprises. Le pipeline des entreprises innovantes africaines n’avait jamais été autant une occasion d’investir. Et là où le talent montre la voie, l’argent suit de près. Plus de 60 jeunes réseaux ont été créés sur le continent et une classe grandissante d’investisseurs de capital-risque centrés sur l’Afrique soutiennent et développent les meilleures de ces startups à forte croissance. VC4A et ABAN cohébergent le Sommet, pour créer spécifiquement un point de rendez-vous annuel pour cette communauté d’investisseurs en croissance.

Comme lors des années précédentes, les participants peuvent s’attendre à un programme très spécifique, mais aussi varié : il comprend des ateliers et des masterclasses par et pour les investisseurs, un expérience de réseautage riche, des occasions exclusives de co-investissement ainsi que les toutes dernières tendances, idées et recherches industrielles.

Nov
12
lun
Casablanca, Forum PPP Afrique @ Sofitel Tour Blanche
Nov 12 @ 9:00 – Nov 13 @ 6:00
Casablanca, Forum PPP Afrique @ Sofitel Tour Blanche | Casablanca | Casablanca-Settat | Maroc

Après la réussite de la première édition à Paris, le 2d Forum PPP Afrique se tiendra les 12 et 13 novembre 2018 à l’hôtel Sofitel de Casablanca (Maroc), sous le thème : « Promouvoir l’agriculture et les technologies de l’information et de la communication (TIC) en Afrique grâce aux Partenariats Public-Privé (PPP) ».

L’Afrique fait face aux défis majeurs créés par une urbanisation sans précédent, une démographie forte avec une population majoritairement jeune, une croissance économique soutenue depuis une décennie, et une classe moyenne émergente et exigeante. Dans le même temps, la rareté des ressources financières publiques rend difficile la mise en œuvre de politiques de développement viables, reposant sur des infrastructures de qualité.

De nombreux gouvernements africains ont engagé des politiques volontaristes qui visent à encourager et à favoriser l’implication du secteur privé dans le financement des projets étatiques structurants, débouchant sur la mise en place de contrats PPP et ceci afin de bâtir l’émergence des économies.

 

Un forum pour faciliter le développement des infrastructures et des services publics

Ce forum de haut niveau fait suite à celui tenu en 2017 à Paris, qui a rassemblé plus de 300 cadres et décideurs africains et européens avec des intervenants de marque, parmi lesquels Moussa Mara, ancien Premier ministre du Mali, Bernard Kouchner, ancien ministre français des Affaires étrangères, Charles Paradis directeur général de Bouygues Concessions, etc.

L’édition 2018 du Forum PPP Afrique (http://forum-ppp.com/) est une opportunité exceptionnelle pour les investisseurs et les entreprises internationales de mieux s’imprégner de cette dynamique et des possibilités de partenariats. Il représente également un cadre unique pour les États de présenter leurs projets de PPP et les opportunités d’investissement afférentes.

Ce forum permettra de créer un environnement favorisant un dialogue productif entre décideurs et acteurs clés des secteurs publics et privés. Offrant des formations et des visites d’entreprises, cet événement s’inscrit aussi dans une démarche de capitalisation de bonnes pratiques, dont les plus remarquables recevront une distinction (Awards) à l’occasion d’un dîner de gala.

A travers des conférences et panels thématiques, une vingtaine de panelistes et intervenants internationaux s’appliqueront à analyser le rôle des PPP dans la transformation numérique en Afrique, aussi bien en termes d’infrastructures (fibre optique, réseaux mobiles…) qu’en terme d’usages (services publics numériques, e-gouvernement…). Cet événement apportera également un focus sur la mobilisation du secteur privé par les États Africains pour soutenir la production agricole (réseaux d’irrigation, viabilisation de terres, structures de commercialisation et de transformation…).

Ce forum africain réunira des intervenants exceptionnels dont le Premier Ministre Guinéen Ibrahima Kassory Fofana, le Ministre Industrie, Commerce, Investissement et Économie numérique du Maroc Moulay Hafid Elalami, Mme Saloua Kakri Belkziz Présidente APEBI Maroc, Mme Khady Evelyne Ndiaye  Chef Division Secteur Privé Commission UEMOA, S.E. Mohamed Methqal Directeur Général de l’AMCI Maroc, M. Samba Bathily PDG Africa Development Solutions, Mme Leila Farah Mokaddem représentante de la Banque Africaine de Devpt (BAD) Maroc et M. Mahamadou Camara Ancien Ministre Communication et Economie Numérique du Mali.

La participation est sur inscription à travers le lien suivant Inscription Forum PPP Afrique 2018 . Vous trouverez le programme détaillé ainsi que la liste complète  des intervenants sur le site web de l’évènement http://forum-ppp.com/  .

A Propos du Forum PPP Afrique :

L’événement est organisé par Trainis, leader africain de la formation professionnelle continue, en partenariat avec le Club PPP MedAfrique et avec le soutien de l’AMCI (Agence Marocaine de la Coopération Internationale), l’ADA (Agence pour le Développement Agricole), l’Apebi (Fédération Marocaine des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring) et la Chambre d’Agriculture de la région Casablanca-Settat.

Vous pourrez découvrir les témoignages de la 1ère édition sur le lien suivant : https://www.facebook.com/forumPPPafrique/videos/234876697195990/

Nov
15
jeu
Dakar, Forum du Crowdfunding en Afrique
Nov 15 @ 8:30 – 6:00
Dakar, Forum du Crowdfunding en Afrique

Fort du succès de sa première édition de son  Forum qui a eu lieu en Tunisie les 27 et 28 octobre 2016, Financement Participatif Afrique et Méditerranée (FPAM)  prévoit d’organiser la seconde édition à Dakar, en collaboration avec le Jokkolabs, le 15 novembre 2018.  L’événement qui se déroule avec le  soutien de l’Agence française de Développement (AFD) et de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), aura pour thème: l’innovation financière au service du développement”. 

La première édition du Forum a mobilisé une quinzaine d’experts internationaux et des plateformes de crowdfunding (Afrikwity, Babyloan, Cofundy, Cotizi, Lendopolis, Kisskissbankbank, Wiseed et Zoomaal) qui ont contribué à la richesse des échanges et des thématiques traitées. Leurs interventions et témoignages ont démontré l’adéquation du crowdfunding avec les enjeux de développement des pays du sud. Ce forum a attiré près de 400 participants issus de 12 pays de la Méditerranée et d’Afrique.

 

Depuis 2013, les montants collectés via crowdfunding ont progressé de 550% pour atteindre 34 Md$ en 2015, cette progression supérieure à 100% l’an accrédite la réalité et la promesse d’une révolution financière.

Cette révolution est basée sur des ressorts robustes : le numérique, qui permet la diffusion des projets et consolidation rapide d’un grand nombre de contributions, les plateformes, foisonnantes et professionnelles, et, surtout, les aspirations de nos contemporains : circuits courts, autonomie matérielle, sens, engagement, entrepreneuriat, proximité, etc.

 

 

 

Le temps est venu pour que le crowdfunding se développe dans les pays du Sud, où ses premiers succès, remarquables, sont encore trop clairsemés, trop souvent limités au financement par les diasporas.

FPAM, une association à vocation internationale, a pour objet la promotion de la pratique éclairée de la finance participative, ou « crowdfunding », dans les pays du Sud, en Méditerranée et en Afrique en priorité. Elle entend clairement satisfaire un objectif d’intérêt général, en regroupant des personnes physiques et morales de ces territoires qui agissent, grâce au levier que constitue la finance participative, pour le développement humain, social et économique. Dans un souci de diffusion de son action sur le territoire méditerranéen et africain, FPAM contribue à la connaissance de la finance participative, à l’émergence d’acteurs de la finance participative (notamment des professionnels et des plateformes) dans chacun des pays. Le réseau de FPAM réunit plus de 50 experts du crowdfunding : plusieurs plateformes de crowdfunding opérant en Afrique et au Moyen Orient, des institutions financières, des acteurs du développement économique et des organismes publiques et privés. FPAM est née en 2014 d’une dynamique animée par plusieurs acteurs de la finance participative et des acteurs du développement économique et social présents au Nord et au Sud de la Méditerranée.

Nov
16
ven
Salon Africain de l’Habitat à Paris @ Espace Champeret
Nov 16 @ 7:45 – Nov 18 @ 3:15
Salon Africain  de l'Habitat à Paris @ Espace Champeret | Paris | Île-de-France | France

Thème central: acquérir son logement en toute sécurité en Afrique de l’Ouest


 

La Fédération des promoteurs immobiliers d’Afrique de l’Ouest (FPIAO) organise en partenariat avec Axes Marketing, du 16 au 18 novembre 2018, “Le 1er Salon africain de l’Habitat à Paris”. La capitale française concentrerait 55% de la diaspora africaine au niveau du continent selon les organisateurs.

Participants attendus: promoteurs immobiliers, banques, assurances et aménageurs fonciers. Côte d’Ivoire, Sénégal, Burkina Faso, Mali, Togo, Bénin et Guinée.

Nov
18
dim
Africa Business Media Innovators 2018
Nov 18 @ 6:00 – Nov 20 @ 4:45
Africa Business Media Innovators 2018

African Media & the Fourth Industrial Revolution

18-20 November
Livingstone, Zambia

Join leaders, influencers and innovators across the continent and around the world for a series of conversations about the rapidly evolving media landscape in Africa. Topics include the emergence of digital technology, artificial intelligence, crowdsourcing, financial technology — and their impact and opportunity for African media.

Déc
2
dim
Katowice (Pologne): Cop 24 @ Katowice
Déc 2 – Déc 14 Jour entier
Katowice (Pologne):  Cop 24 @ Katowice

@CCNUCC. La COP24, 24e conférence des parties signataires de la Convention-cadre de l’Onu sur le changement climatique (CCNUCC), se tiendra du 2 au 14 décembre 2018. L’objectif est de parvenir à des règles précises d’application de l’Accord de Paris sur le climat, qui doit entrer en vigueur en 2020.

Négocié en 2015 dans le cadre de la COP21, ce texte prévoit de contenir d’ici à 2100 le réchauffement climatique “bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels” et de viser à “poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5°C.

Deux Conférences des Parties (COP) ont précédemment eu lieu en Pologne : la COP14 à Poznań en 2008 et la COP19 à Varsovie en 2013. La Pologne avait également présidé la COP5 à Bonn, en 1999.

Déc
8
sam
Le Caire, troisième édition de l’Africa 2018 Forum @ Charm El Cheikh
Déc 8 @ 6:45 – Déc 9 @ 4:15
Le Caire, troisième édition de l'Africa 2018 Forum @ Charm El Cheikh
La troisième édition de l’Africa 2018 Forum se tiendra à Charm el-Cheikh les 8 et 9 décembre, sous le haut patronage de S.E. Président Abdel Fatah Al-Sissi
 
– Plus de 2 000 participants sont attendus au Forum, qui se déroulera sur deux jours et dont l’objectif est de développer le commerce et les investissements en Afrique.
– Cinq chefs d’État ont confirmé leur présence
– Le Forum abordera également les questions liées à l’entreprenariat et visera à définir un programme pour faire participer davantage les femmes à la prise de décision
LE CAIRE, Egypte, 3 Septembre 2018, -/African Media Agency (AMA)/- Le ministère égyptien des Investissements et de la Coopération internationale et l’Agence régionale des investissements du COMESA ont confirmé aujourd’hui les dates du Forum Africa 2018, qui sera une occasion inégalée pour les participants de promouvoir le commerce et les investissements sur le continent. Le Forum, sous le haut patronage de S.E. Abdel Fattah al-Sissi, Président de la République arabe d’Égypte, aura lieu les 8 et 9 décembre 2018, à Charm el-Cheikh, en Égypte.
Le Forum sera le plus grand événement rassemblant des personnalités du monde des affaires et des gouvernements, notamment des responsables politiques, des capitaines d’industrie, des financiers, des industriels de premier plan et de jeunes entrepreneurs d’Afrique et d’ailleurs.
Avec l’Égypte, qui présidera l’Union africaine à partir de 2019, le Forum contribuera à définir les priorités du secteur privé pour l’an prochain. Le thème du Forum cette année – « Un leadership audacieux et un engagement collectif : Stimuler les investissements intra-africains » – reflète la nécessité pour les responsables politiques et le secteur privé de collaborer plus étroitement et de prendre des mesures fermes afin d’accélérer le développement du continent. Les organisateurs ont annoncé que cinq chefs d’État avaient déjà confirmé leur participation au Forum, dont le nouveau Président zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa, et le Président nigérien Mahamadou Issoufou, qui s’est activement engagé pour inciter d’autres chefs d’État africains à signer l’accord de libre-échange continental africain (ZLEC).
Cette année, le Forum accueillera des femmes qui stimulent le changement sur le continent et leur permettra de se mettre d’accord sur des mesures claires à mettre en œuvre pour faire davantage entendre leur voix et participer plus activement au processus de prise de décision, que ce soit dans les gouvernements ou dans les entreprises. Un communiqué sera présenté aux chefs d’État présents soulignant leurs principales inquiétudes et aspirations. Comme l’an dernier, la Journée des jeunes entrepreneurs donnera aux étoiles montantes du continent la possibilité de rencontrer divers investisseurs et de perfectionner leurs compétences dans le cadre d’ateliers animés par des experts dans leur domaine.
Au sujet du Forum, S.E. Dr. Sahar Nasr, ministre égyptien des Investissements et de la Coopération internationale, a réitéré la volonté de son pays de créer une vision unifiée pour promouvoir la coopération économique entre les nations africaines : « Le Forum vise à développer le commerce intra-africain et les investissements pour le profit de tous les citoyens de ce continent. Le vaste programme de réformes socio-économiques de l’Égypte qui transformera notre pays continue de progresser, parallèlement aux efforts réalisés pour accélérer le développement durable de l’Afrique grâce à l’accroissement du commerce transfrontalier sur le continent ». Heba Salama, directrice de l’Agence régionale des investissements du COMESA, a, quant à elle, souligné le rôle important de cette communauté économique : « Le COMESA, qui regroupe aujourd’hui 21 pays suite à l’adhésion de la Tunisie et de la Somalie cette année, continue de jouer un rôle clé dans l’intégration économique de l’Afrique. En tant que l’une des communautés économiques régionales les plus influentes d’Afrique, nous devons nouer le dialogue avec les chefs d’entreprise et les investisseurs ».
Déc
11
mar
Le Caire, Foire commerciale intra-africaine 2018 @ Egypt International Exhibition Center
Déc 11 @ 7:00 – Déc 17 @ 4:00
Le Caire,  Foire commerciale intra-africaine 2018 @ Egypt International Exhibition Center  | Le Caire | Gouvernorat du Caire | Égypte

L’analyse de la Banque africaine d’import export (Afreximbank) montre que l’une des raisons pour lesquelles le commerce intra-africain est faible, aux environs de 15%, par rapport à l’Europe (59%), l’Asie (51%) et l’Amériqud  du Nord (37%), réside dans le déficit d’accès à l’information sur le commerce et le marche.

Parmi les initiatives proposées pour relever ce défi, Afreximbank a décidé d’organiser la Foire commerciale intra-africaine tous les deux ans afin de fournir des informations sur le marché et le commerce et servir de contact entre les acheteurs et les vendeurs de l’ensemble du continent.

 

Qu’est-ce que l’IATF 2018 se propose d’offrir?

La Foire commerciale intra-africaine est la première du genre à être organisée sur le continent africain. Il s’agit d’une foire commerciale de 7 jours qui fournit une plateforme de partage d’informations sur le commerce, l’investissement et le marché et permet aux acheteurs et aux vendeurs ainsi qu’aux investisseurs et aux pays de se rencontrer afin de discuter et de conclure des accords commerciaux. Elle permet aux exposants de présenter leurs biens et services, d’entreprendre des échanges interentreprises (B2B) et conclure des accords commerciaux.

L’IATF fournit une plate-forme permettant l’accès à un marché  unique de plus d’un milliard de personnes au sein de la Zone de libre-échange continentale africaine.

Objectifs principaux de la Foire commerciale intra-africaine

  1. Réunir les acteurs continentaux et mondiaux afin de leur permettre de présenter  et d’exposer leurs biens et services et d’explorer des opportunités d’affaires et d’investissement en Afrique
  2. Servir de marché entre  les acheteurs et les vendeurs de biens et de services se rencontrent pour explorer des opportunités d’affaires.
  3. Fournir une plateforme d’échanges interentreprises et de développement d’opportunités d’affaires.
  4. Partager des informations concernant le commerce, l’investissement et le marché  avec les parties prenantes, notamment les investisseurs, les PME, le secteur informel et les Africains de la diaspora et envisager des solutions pour faire face aux difficultés qui affectent le commerce intraafricain.
  5. En ce qui concerne Afreximbank ainsi que d’autres institutions financières, partager les informations sur le financement de leur activité commerciale ainsi que leurs interventions sur la facilitation des échanges qui appuieront le commerce intraafricain.
  6. Discuter des questions d’actualité affectant le commerce intra-africain et fournir des solutions pratiques et efficaces
  7. Mettre en place des pavillons multi-pays et multientreprises qui serviront de guichet unique pour le commerce intra-africain et les opportunités d’investissement en Afrique.

Qu’est-ce que le commerce intra-africain?

Afreximbank définit comme commerce intra-africain les échanges de produits et services entre pays Africains d’une part et d’autre part la circulation des biens et services entre l’Afrique et la Diaspora Africaine.  Le champ d’application du commerce intra-africain a également été élargi pour inclure le commerce transfrontalier informel afin de permettre à la Banque de concevoir des produits spéciaux et de consacrer des ressources aux fin de formaliser ces échanges.

 

Stratégie d’Afreximbank visant à favoriser la promotion du commerce intra-africain

Le salon se fonde sur la stratégie de promotion du commerce intra-africain mise en place par Afreximbank.  La stratégie se résume en trois axes clés:  Créer, connecter et exécuter

Créer: Ce pilier soutient la production de biens et de services en vue de renforcer l’engagement dans le cadre du  commerce régional. Il vise à renforcer les capacités en matière d’accroissement des capacités de production et de transformation en mettant l’accent sur la production agricole, l’industrie alimentaire, la fabrication et les services.

Connecter: Afrexim s’efforce d’offrir aux commerçants des liens vers les différents marchés du continent.  La Banque vise à identifier les institutions et les agents qui sont en mesure de faciliter la connexion de la demande et de l’offre sur l’ensemble des marchés.  Au cœur du salon, ce pilier vise à rassembler les entités concernées et faciliter la croissance et les opportunités d’affaires.

Exécuter:  Ici, l’objectif est de faciliter la fourniture de canaux de distribution efficaces et rentables sur le continent.  Cela comprend la mise en place de systèmes de logistique du transport, de stockage et de paiement des services ainsi que des arrangements de financement des acheteurs qui aideront à accélérer le flux de biens et services pour les acheteurs, créant ainsi un marché.

La Foire commerciale contribuera à l’objectif de la banque d’augmenter le commerce intra-africain de 170 milliards de dollars en 2014 à 250 milliards de dollars et, ce faisant, de faire en sorte que la part du commerce intra-africain dans le commerce total de l’Afrique atteigne 22 % à l’horizon 2021.  Traditionnellement, le commerce intra-africain est une opportunité de 6 billions de dollars pour l’Afrique à court terme et de 12 billions de dollars à long terme” (Amy Jadesimi :  Forbes, 23 mai 2017).  Afreximbank se servira de la foire commerciale ainsi que d’autres interventions pour aider le continent à réaliser son potentiel commercial et parvenir à une transformation positive pour l’Afrique.

 

 

 

Dakar, Conférence du Marché Régional des Titres Publics (UMOA-Titres) @ Radisson Blu
Déc 11 @ 8:30 – Déc 13 @ 5:15
Dakar, Conférence du Marché Régional des Titres Publics (UMOA-Titres) @ Radisson Blu  | Dakar | Dakar | Sénégal

La Conférence du Marché Régional des Titres Publics est un événement professionnel axé sur le marché de la dette souveraine de la zone UEMOA. Elle favorisera des échanges sur l’opportunité d’investir dans les titres publics des Etats membres de l’Union et constituera une plateforme unique pour réseauter entre décideurs, experts et investisseurs de haut niveau spécialisés ou intéressés par la dette souveraine locale. Le nombre de participants envisagé est de 250.

L’évènement est conçu comme une expérience inédite de trois jours ainsi découpés :

 Les deux premières journées sont constituées de panels généralistes les matins, couplés à des ateliers spécialisés l’après-midi

 La troisième et dernière journée est consacrée à des focus-pays consistant en des tables rondes animées par les émetteurs du MTP à destination des investisseurs institutionnels. Le programme sera ponctué des grandes étapes suivantes :

o une session d’ouverture marquée par l’intervention d’autorités clés de l’UEMOA o des panels thématiques de haut niveau en séances plénières

o des ateliers de formation spécialisés portant notamment sur des questions techniques o des focus pays au bénéfice des investisseurs institutionnels

o des séances d’entretien avec des personnalités de renom

o un point presse pour répondre aux questions spécifiques de la presse économique.


Archives-Vidéo: