« La relance pour l'Afrique sera très coûteuse », dixit Akinwumi Adesina à Accra.
La croissance économique du continent africain pourrait ralentir à 4,1 % en 2022 et rester « gelée » à ce niveau en 2023, annonce la Banque africaine de développement (BAD) dans les ‘Perspectives économiques en Afrique’, sa publication phare parue le 24 mai 2022. Motif, la persistance de la pandémie de Covid-19 et des pressions inflationnistes causées par la guerre entre la Russie et l’Ukraine en Europe. Selon la BAD, ces deux facteurs risquent, à l’évidence, de laisser une empreinte durable sur une décennie. Elle note, en effet, que pendant ce temps en Afrique, quelque 30 millions de personnes ont


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis