L’Afrique n’a obtenu que 405 millions USD de financement vert (émission de green bond) en 2021 alors qu’elle est l’une des régions du monde les plus vulnérables au changement climatique. Dans son dernier rapport publié le 22 avril 2022, Climate Bonds Initiative a fait savoir que cette faiblesse du volume d’obligations vertes pour l’année dernière est due à ce que les gouvernements africains se sont concentrés à mobiliser des fonds pour lutter contre la pandémie du coronavirus.

La Covid-19, souligne le document, a eu un impact énorme sur l’Afrique, affectant les chaînes d’approvisionnement et les prix des matières premières. De la même manière, les banques se seraient concentrées sur la gestion Impayés de prêts liés au COVID-19.

Le rapport indique que les pays africains n’ont pas accès considérablement au marché de financement vert, ce qui crée un manque d’investissements pour lutter contre le changement climatique. La prochaine COP 27, prévue en Egypte, devra être une occasion pour le continent de diagnostiquer ses problèmes et de solliciter le financement vert nécessaire.

Par ailleurs, Climate Bonds Initiative a révélé que l’encours de la dette durable dans le monde a atteint 2.800 milliards USD. L’attractivité de ce marché étant liée à la prise de conscience de la nécessité d’accélérer la transition vers une économie durable et les conditions de marché de sortie de pandémie.

Pour rappel, Climate Bonds Initiative est une organisation internationale qui s’efforce de mobiliser des capitaux mondiaux pour l’action climatique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here