Le gouvernement malien a annoncé, dans un communiqué publié le 9 février 2022, la mise en place d’un mécanisme de concertation destiné à rechercher « une solution conciliant les aspirations du peuple malien et les demandes de la communauté internationale notamment à travers l’adoption d‘un chronogramme consensuel ». Ce, dans le cadre de « la poursuite du dialogue » avec la Communauté économique ouest-africaine (Cédéao), l’Union africaine (UA) et la communauté internationale concernant la conduite de la transition. Dans les détails, le mécanisme est structuré en 2 groupes distincts. Le premier, coordonné par le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, est un groupe


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis