Vue partielle de Luanda, capitale de l'Angola, l'une des grosses pointures économiques de l'Afrique subsaharienne.

La Banque mondiale prévoit un taux de croissance économique de 3,6% en 2022 et de 3,8% en 2023 en Afrique subsaharienne, selon les données contenues dans son rapport ‘Global Economic Prospects’ publié cette semaine.

« La pandémie a retardé les progrès en matière de réduction de la pauvreté et d’objectifs de développement clés dans la région, annulant plus d’une décennie de gains de revenu par habitant dans certains pays. Dans plus d’un tiers des économies de la région, dont l’Angola, le Nigeria et l’Afrique du Sud, les revenus par habitant devraient rester inférieurs en 2022 à ceux d’il y a dix ans », relève l’institution de Washington.

La Banque mondiale indique que la croissance au Nigeria, la première économie de la région et de tout le continent, devrait atteindre 2,5 % en 2022 et 2,8 % en 2023, tandis que l’économie angolaise devrait croître de 3 % en moyenne en 2022-2023. En Afrique du Sud, deuxième économie du continent, elle devrait ralentir par rapport à sa tendance d’avant la pandémie, étant freinée par des obstacles structurels et des niveaux élevés de dette publique. Ces trois pays, les plus grandes économies de la région,

Par ailleurs, les analystes de la Banque mondiale font savoir que la croissance mondiale devrait décélérer de 5,5% en 2021 à 4,1% en 2022 et 3,2% en 2023. L’économie mondiale est confrontée à la fois à la Covid-19, à l’inflation et à l’incertitude politique, d’après David Malpass, le président du groupe de la Banque mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here