En Tunisie, la trajectoire désinflationniste observée depuis début 2019 s’est interrompue en 2021 avec une inflation qui est passée de 4,9% en glissement annuel en janvier à 6,6% en décembre, pour s’établir en moyenne +5,7% sur l’ensemble de l’année 2021, après +5,6 % durant l’année 2020. C’est ce qu’indique la dernière Note sur les évolutions économiques et monétaires et les perspectives à moyen terme publiée le 12 janvier 2022 par la Banque centrale du pays (BCT).

Au mois de décembre, poursuit le document, l’inflation a poursuivi son accélération pour atteindre 6,6% en glissement annuel après 6,4% le mois précédent, contre 4,9% une année auparavant. « Cette évolution porte la marque essentiellement du rebond du rythme de progression des prix des produits alimentaires frais et de la légère accélération de l’inflation sous-jacente, alors que l’évolution des prix administrés a connu une certaine détente », explique la banque centrale.

Évolutions annuelles de l’inflation globale et de sa composante sous-jacente entre 2011 et 2021. Source : BCT

S’agissant de la principale mesure de l’inflation sous-jacente (inflation hors produits alimentaires frais et produits à prix administrés), elle s’est maintenue sur une tendance haussière pour atteindre 6,1% en glissement annuel en décembre 2021, après les 6% le mois précédent et contre 5% une année auparavant. Cet accroissement est porté par l’affermissement des prix des produits manufacturiers libres (+6,7% après +6,4%), tiré, essentiellement, par l’accélération des prix des matériaux de construction et d’entretien des logements (+13,4% après +12,5%), des équipements ménagers (+4,8% après +4,4%), ainsi que ceux des voitures (+2,0% après +1,6%) et des produits d’ameublement (+5,5% après +4,6%).

6,8% en 2022 et 5,6% en 2023

En termes de perspectives de l’inflation à moyen terme, la BCT table sur une hausse de la trajectoire future des prix à la consommation. Avec, notamment, un taux d’inflation moyen de 6,8% en 2022 avant de s’atténuer à 5,6% en 2023. Par principale composante, l’inflation des produits administrés devrait se maintenir à des niveaux élevés en s’établissant à 6,3% en 2022, et à 4,5% en 2023 et ce après 5,8% en 2021.

« La Banque centrale demeure vigilante quant à l’évolution de l’inflation durant la période à venir, et usera de tous les instruments mis à sa disposition pour la maintenir à des niveaux acceptables », relève l’institut d’émission dans son rapport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here