Face à l’intransigeance de la junte malienne dirigée par Assimi Goita, les robinets se ferment les uns après les autres. Prises d’assaut tout au long de la semaine par une clientèle inquiète, les banques maliennes se préparent à une situation difficile. Détenu à plus de 60% par le Mali, le système bancaire malien doit répondre aux directives de son superviseur, à savoir la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), organe central de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Ainsi, les banques locales opérant sur le territoire ivoirien ont reçu le 11 janvier 2022 la notification de


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis