Des opérations du marché des valeurs du trésor de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) seront particulièrement animées du 10 au 14 janvier 2022 à travers des émissions de Bons de trésor assimilables (BTA) où le Cameroun, le Congo et le Gabon entendent globalement mobiliser 175 milliards de FCFA (302 millions de dollars) sur le marché de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

Dans les détails, le Cameroun à travers l’Emission par syndication domestique (ESD) projette de mobiliser 150 milliards de FCFA (259 millions de dollars) de BTA. D’une maturité de 26 semaines pour un taux d’intérêt de 2,75%, cette opération dont l’action minimale est de 20000 FCFA devrait permettre au pays de réunir des ressources additionnelles en vue de la gestion de la trésorerie de l’Etat conformément à la loi de finances 2022 qui prévoit des émissions de titres publics pour un montant total de 350 milliards de FCFA, soit 605 millions de dollars.

Le Congo recourt au marché des titres publics de la sous-région pour un montant de 10 milliards de FCFA (17 millions de dollars) à travers l’émission de BTA d’une maturité de 13 semaines dans la perspective d’assurer le financement des projets de développement prévus dans le budget de l’Etat. Pour sa part, le Gabon va solliciter la contribution de l’épargne de la CEMAC à travers l’émission de BTA de 15 milliards de FCFA (26 millions de dollars) destinés à l’appui au programme de développement économique conformément à la loi de finances 2022.

Selon le tableau de bord hebdomadaire publié par la Banque centrale, les trois pays vont concomitamment procéder au remboursement des BTA pour 29 milliards de FCFA (50 millions de dollars), soit respectivement près de 14,6 milliards de FCFA pour le Cameroun, 6,8 milliards de FCFA pour le Congo et 7,5 milliards de FCFA pour le Gabon.

Les autres pays de la CEMAC, en l’occurrence, la Centrafrique, la Guinée équatoriale et le Tchad sont absents sur le marché des titres publics.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here