C’était l’un des premiers actes signés dans les premières heures du deuxième coup d’Etat en 9 mois d’intervalle qu’à connu le Mali à la fin mai  dernier. La société malienne Little Big Mining, constituée en février 2021, se voyait “cadeautée” un mois après sa naissance, soit le 24 mars, d’une licence signée par Lamine Seydou Traoré, ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau. Seul hic, cette attribution à laquelle le premier ministre déchu, Moctar Ouane, s’était opposée par un arrêté d’annulation du 21 mai 2021 concernait la mine de Fekola, sur le site même  où Menankoto SARL, une filiale locale du


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis