A la UneTurquie: la livre plonge après la menace d’expulsion de...

Turquie: la livre plonge après la menace d’expulsion de 10 ambassadeurs occidentaux

-

Colère tellurique de Recep Tayyip ErdoganLe  président turc a annoncé samedi avoir ordonné l’expulsion, « au plus vite », de dix ambassadeurs dont ceux de France, d’Allemagne et des Etats-Unis. Ankara reproche aux diplomates d’avoir réclamé  la libération de l’opposant Osman Kavala. Cet homme d’affaires et mécène turc est emprisonné depuis quatre ans sans jugement, accusé de vouloir déstabiliser le pays. Les ambassadeurs en question avaient appelé le 18 octobre à un « règlement juste et rapide de l’affaire » Osman Kavala.

Pour ce qui est qualifié d’ingérence, les ambassadeurs de dix pays – le Canada, la France, la Finlande, le Danemark, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Suède et les Etats-Unis – sont menacés d’expulsion.

“J’ai ordonné à notre ministre des Affaires étrangères de déclarer au plus vite ces dix ambassadeurs persona non grata”, a affirmé le chef de l’Etat en déplacement à l’intérieur du pays. Aucune date de l’entrée en vigueur de la décision du président Erdogan n’est précisée. Une réunion de cabinet doit se tenir ce lundi à 12H00 GMT à Ankara, à l’issue de laquelle ces expulsions pourraient être confirmées.
Ces diplomates « doivent connaître et comprendre la Turquie », a poursuivi Recep Tayyip Erdogan en les accusant « d’indécence ». « Ils devront quitter » le pays « s’ils ne le connaissent plus », a-t-il ajouté.

L’expulsion annoncée des ambassadeurs Occidentaux a entraîné la chute de la livre turque qui a atteint un plus bas historique ce lundi 25 octobre. La monnaie nationale s’est échangée à plus de 9,80 livres pour un dollar avant de se stabiliser autour de 9,73 dollars après 05H00 GMT, en baisse de 1,3% face au billet vert.

La livre turque, qui avait déjà connu une semaine noire marquée par le placement d’Ankara sur la « liste grise » du Gafi (Groupe d’action financière) pour ses manquements dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, a perdu 24% de sa valeur face au dollar depuis le début de l’année.

Albert Savana
Journaliste depuis 20 ans dans la presse économique africaine  et auteur de plusieurs enquêtes et reportages. A couvert plusieurs sommets de l’Union Africaine, de la Commission économique africaine et de la Banque Africaine de Développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X