SecteursFintech & Télécom‎Maroc : la fintech Chari réussit son plus gros...

‎Maroc : la fintech Chari réussit son plus gros tour de table et affiche ses ambitions panafricaines

-

La plateforme de commerce électronique B2B basée au Maroc, Chari.ma, a clôturé un tour de table de 5 millions de dollars co-dirigé par Rocket Internet, Global Founders Capital et P1 ventures.‎

« Nous sommes heureux de montrer la voie à l’écosystème naissant des startups marocaines. Nous espérons que ce cycle de démarrage sera l’un des premiers d’une longue série de financements de démarrage notables dans Moroccan Startups », a déclaré Sophia Alj, cofondatrice et chef de l’exploitation de Chari.

Ont aussi participé à cette levée de fonds comme investisseurs, Plug and Play, ‎Combinateur Y, ‎Village Capital / Fondation MetLife‎, Orange Ventures, ‎Air Angels – Investisseurs AirBnB , SPE Capital, Pincus Private Equity, Reflect Ventures, ‎la famille Chandaria, ‎Michael Lahyani, PDG et fondateur de Propertyfinder ‎et la société de gestion d’une université américaine Ivy League‎.

‎Pour le cofondateur et PDG de Chari, Ismael Belkhayat, la startup a soigneusement sélectionné les capital-forts de ce cycle de démarrage en fonction de leur capacité à l’aider à bâtir une grande entreprise. « Nous nous concentrons maintenant sur la réalisation de nos objectifs à court terme visant à augmenter une Série A significative dans six à neuf mois ».

‎Le financement post-YC (Y Combinator) a duré quatre semaines, et le tour de table valorise Chari à 70 millions de dollars.

Dans un communiqué publié ce mercredi 6 octobre, la startup annonce que les fonds collectés serviront à étendre Chari et Karny, son application fintech acquise en août dernier, à toute l’Afrique francophone. En outre, Chari prévoit d’intégrer des services financiers tels que le paiement numérique, le transfert d’argent et BNPL dans sa feuille de route produit. ‎

Lancée en janvier 2020 par le duo Ismael Belkhayat et Sophia Alj, Chari est une application de e-commerce B2B permettant aux commerces traditionnels de proximité de s’approvisionner de l’ensemble des produits revendus dans leur magasin avec la promesse de se les faire livrer en moins de 24h. Elle est actuellement utilisée par plus de dix mille épiceries au Maroc, selon les données officielles. La boîte table sur un chiffre d’affaires de supérieur à 200 millions de de dirhams (22 millions de dollars) pour l’année 2021.‎

Amadjiguéne Ndoye
journaliste économique, titulaire d’un Master II en Communication et Journalisme de l'Institut Supérieur des Sciences de l’Information et de la Communication de Dakar (ISSIC). Grande amatrice de lecture et de musique. Féministe dans l'âme et passionnée de mode.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X