A la UneMauritanie: quatre prétendants sérieux à la reprise de Mattel...

Mauritanie: quatre prétendants sérieux à la reprise de Mattel (actualisé)

-

Les prétendants à la reprise de l’opérateur télécoms Mattel se bousculent au portillon. Selon nos informations, ils sont quatre à avoir répondu à l’offre initiale. Il s’agit d’abord du marocain Inwi (dont 31% est détenu par Zain – Koweït), filiale de la holding diversifiée Al Mada, leader marocain dans les secteurs de la grande distribution, de la finance et de l’agroalimentaire.

Il y a ensuite le groupe  Axian du milliardaire  Hassanein Hiridjee, propriétaire du  leader malgache de la télécommunication Telma, de la Banque nationale de l’industrie et de l’entreprise pétrolière Jovena. Au Sénégal, Axian contrôle notamment l’opérateur Free en consortium avec Xavier Niel et Yerim Sow (Groupe Teliyum). 

Au rang des prétendants figure aussi l’opérateur Telecel Group basé à Maurice et appartenant à l’homme d’affaires burkinabé Apollinaire Compaoré. Dernier prétend sérieux, Sonatel, filiale du groupe Orange, qui cherche, à travers Mattel, à faire la jonction de la marque Orange entre le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest.

Ces quatre prétendants seront départagés tant par leurs offres techniques que financières. Dans les deux semaines à venir, les opérateurs retenus effectueront leur due diligence et rencontreront les officiels mauritaniens à Nouakchott avant de remettre leurs offres finales.

Créé en 2000, Mattel, numéro deux du marché mauritanien derrière Mauritel (filiale de Maroc Telecom) est détenu par Tunisie Telecom (51%), le groupe BSA de l’homme d’affaire Mohamed Bouamatou (24,5%) et le Groupe Béchir Moulaye El Hassen (24,5%).

Albert Savana
Journaliste depuis 20 ans dans la presse économique africaine  et auteur de plusieurs enquêtes et reportages. A couvert plusieurs sommets de l’Union Africaine, de la Commission économique africaine et de la Banque Africaine de Développement.

7 Commentaires

  1. Mattel serait tombée dans le giron d’Orange depuis 2014/2015 si Tunisie Telecom n’avait pas joué la carte de la surenchère par rapport à leur offre initiale (50 M€)….Ils en voulaient 70 M€ ce qui est le comble pour une entreprise en perte de vitesse (part de marché et chiffre d’affaires) sur le marché mauritanien par rapport à Moov Mauritel et Chinguitel (Expresso).

  2. Mattel serait tombée dans le giron d’Orange depuis 2014/2015 si Tunisie Telecom n’avait pas joué la carte de la surenchère par rapport à leur offre initiale (50 M€)….Ils en voulaient 70 M€ ce qui est le comble pour une entreprise en perte de vitesse (part de marché et chiffre d’affaires) sur le marché mauritanien par rapport à Moov Mauritel et Chinguitel (Expresso).
    Contrairement à ce que l’article affirme elle a glissé de la 1ère à la 3ème place en 20 ans d’activité.

  3. Il me semblait que l’opérateur Orange avait été recalé et ne participe pas à la seconde phase (due diligence). L’information a été confirmée de source sûre cependant votre article avance le contraire.

  4. Vérifier vos sources ils ont été recalés dès le départ et ne sont pas en lice. Votre source semble ne pas être fiable ou bien c’est une stratégie pour faire de la surenchère sur cette opération. Ce serait bien que vous rapprochiez de leur équipe M&A

    • Tunisie Telecom cherche à vendre sa filiale au plus offrant donc ce n’est pas dans son intérêt de recaler l’un des 4 candidats déclarés….Orange convoite Mattel depuis 20114/2015 lorsque TT cherchait à s’en débarrasser donc il peuvent revenir à la charge avec une offre supérieure au 50 M€ proposés à l’époque et rejetés par TT.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X