LeadersInstitutions internationalesCEMAC : deniers réglages avant le sommet des chefs...

CEMAC : deniers réglages avant le sommet des chefs d’Etat

-

La date n’est pas encore officialisée. Mais selon nos informations, les chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) devraient se retrouver en présentiel courant août à Yaoundé au cours d’un sommet où ils plancheront principalement sur la situation socioéconomique de la sous-région dans un contexte marqué par la dépréciation des termes de l’échange renforcé par la pandémie de Coronavirus. Après le balai des émissaires dépêchés par le chef de l’Etat camerounais Paul Biya, président en exercice de la CEMAC auprès de ses homologues de la sous-région en vue d’arrêter les grandes orientations desdites assises, il revient à la commission de la CEMAC de peaufiner les préparatifs des dossiers y afférents.

En attendant cette grand’messe des dirigeants d’Afrique centrale, un conseil extraordinaire des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale (UEAC) est prévu le 10 août à Douala. Depuis ce lundi se tient déjà dans la métropole économique du Cameroun, une réunion des commissaires de la communauté sous la houlette du président de la Commission de la CEMAC Daniel Ona Ondo. Objectif, faire le point sur « l’évolution de la situation macroéconomique dans la zone CEMAC en contexte de pandémie du Covid-19 et analyse des mesures de redressement ». Des orientations du Fonds monétaires international (FMI) vont dans ce sens, alors que la pays de la zone sollicitent des financements dans le cadre de la deuxième phase de la Facilité élargie du crédit (FEC).

Avec un taux de croissance projeté à 1,3% en 2021 contre -1,7% en 2020 – du fait de cette crise sanitaire notamment – et les tensions inflationnistes à 2,7% pendant la période sous revue, la zone CEMAC n’a pas encore totalement évitée la récession, d’autant que la chute du prix de pétrole dont cinq des six pays sont producteurs et exportateurs n’est pas de nature à arranger des économies pour la plupart unipolaire. Outre la diversification des moyens de production pour relancer les activités il est question d’affiner des stratégies  permettant de tabler sur une croissance longue et à deux chiffres pour atteindre l’émergence projetée dans une quinzaine d’années. C’est dire que l’enjeu réside également « à la problématique de savoir comment relancer l’activité économique dans notre sous-région. Il y a un foisonnement d’idées et nous sommes bien placés pour nourrir  cette réflexion. Il y a un engagement fort de nos chefs d’Etat pour redresser la situation », a confié le président de la Commission de la CEMAC.

Toujours en rapport avec cette actualité, le Comité de pilotage (COPIL) du Programme des réformes économiques et financières (PREF-CEMAC) se tiendra le 12 août 2021 avec un accent particulier sur l’état d’avancement des projets communautaires, ainsi que l’opérationnalisation du marché unifié, la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC).  Au sujet des réformes, un accent sera mis sur l’évaluation de la dizaine des projets intégrateurs, où la CEMAC avait réussi à mobiliser en novembre 2020 2 492,6 milliards de FCFA (3,8 milliards d’euros) devant permettre à l’Afrique centrale de booster son développement.  

Achille Mbog Pibasso
Achille Mbog Pibasso, Directeur de rédaction de Financial Afrik, est diplômé en journalisme et en communication d’entreprise. Particulièrement intéressé par l’économie et la finance, c’est également un féru des sujets  politiques. Son expérience d’agencier lui permet de traiter de tous les sujets d’actualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X