Mauritanie : l’américain CWP Global signe le plus gros projet d’énergie renouvelable au monde

1

L’américain CWP Global  s’apprête à réaliser en Mauritanie un projet Power To X de 30 GW soit 30 000 MW. D’un coût global de 40 milliards USD,  ce  projet est le plus gros du genre jamais réalisé au monde.

La  signature du protocole d’accord   par le ministre mauritanien du Pétrole de l’Energie et des Mines (MPEM) Abdessalam Ould Mohamed Saleh  et Mark Crandall, CEO de CWP Global, a été annoncée aujourd’hui dans un communiqué émanant du MEPP. Appelé AMAN, le projet sera développé au nord de la Mauritanie sur un site désertique d’environ 8500 km². L’objectif est de créer «un vecteur d’exportation stable qui générera des milliers de nouveaux emplois dans la construction, la fabrication locale, les opérations et la facilitation des exportations», affirme Crandall.

AMAN aura un effet transformateur sur l’économie mauritanienne, générant des milliards USD de revenus et donnant accès à de l’électricité et à de l’eau bon marché pour la population et pour les opérateurs de l’économie, poursuit le CEO de CWP Global.

« Le gouvernement mauritanien  est reconnaissant à CWP et à son PDG, M. Mark Crandall, pour sa confiance et exprime son engagement sans faille dans cette entreprise monumentale »,  affirme pour sa part Abdessalam Mohamed Saleh.

vers un choc  de titans entre la Mauritanie et le Maroc 

La signature entre la Mauritanie et CWP Global du protocole d’accord pour le développement du projet «Power-to-X» de 30 GW (30 000 MW) fait suite à un processus déjà enclenché visant le développement de l’hydrogène bleu dont la source fondamentale est le gaz naturel (projet GTA et Birallah) et dont le processus principal de production repose sur la capture du carbone, l’utilisation et le stockage, plus connu sous l’acronyme anglais de CCUS.

Dans cette perspective, la Mauritanie a déjà entamé un processus de consultation pour l’élaboration d’une feuille de route pour le développement d’une industrie hydrogène.

De son côté, le Maroc, qui a déjà élaboré sa feuille de route « Hydrogène vert », poursuit le développement de la filière power-to-x  dans le cadre d’une convention de partenariat signée avec l’Allemagne au nom de PAREMA (Partenariat Energétique Maroco-Allemand). Cet accord vise à développer le secteur de la production d’hydrogène vert et à mettre en place des projets de recherche et d’investissement dans l’utilisation de cette source d’énergie écologique.

Le Ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement a déjà mis en place une Commission Nationale de l’hydrogène vert et du Power-to-x.

Avec l’appui de l’Iresen, initiation du projet d’une nouvelle plateforme de recherche marocaine pour le Power-to-x. Cette infrastructure, avec un budget d’investissements estimé à environ 150 millions de DH, sera dédiée à la démonstration R&D des technologies « Power-to-x » avec un programme de recherche diversifié sur les applications de l’hydrogène dans la production de molécules vertes à haute valeur ajoutée, telles que l’ammoniac et le méthanol ;

Dans ce cadre, le Maroc a créé une plateforme nationale de recherche et développement, en l’occurrence le centre «Green H2A». Ce projet se veut une plateforme de test comprenant des pilotes de petites puissances (1 à 5 mwh) d’électrolyses, d’ammoniac vert, du méthanol vert et de combustibles synthétiques.

Il prévoit aussi un MégaProjet de construction d’une usine d’hydrogène. La première du genre en Afrique. Avec une capacité d’électrolyse d’environ 100 MW la mise en service commercial du site est prévue entre 2024 et 2025 ; en plus de la réalisation d’un projet pilote de production d’ammoniac vert.

Le Maroc souhaite ainsi capter de 4 à 8% du marché global de l’hydrogène, ce qui représente un gisement allant de 150 à 400 milliards d’euros.

Allant vite en besogne, le Maroc avait prévu d’organiserla première édition du World Power-to-x Summit ou World Ptx Summit 2020 qui s’est tenu virtuellement – pour cause de covid – du 1er au 03 décembre dernier.

Par ailleurs, le géant ACWA Power est le partenaire du Maroc dans l’investissement et le développement de mégaprojets d’énergie renouvelable dans le royaume chérifien.

Toujours dans la tendance « Transition énergétique », le G5 Sahel poursuit toujours son projet Desert-to-Power (D2P) soutenu en cela par la Banque Africaine de Développement le Green Climate Fund.

Notons que le pionnier dans cette vision de production des énergies renouvelables dans le désert saharien pour alimenter l’Europe et l’Asie est le projet Desertec porté par l’allemand Dii Desert Energy. Cet ambitieux et pharaonique projet bute encore sur de multiples obstacles tant financiers que politiques.

Avec l’accord conclu aujourd’hui, on peut dire qu’avec CWP Global en Mauritanie et ACWA Power au Maroc, nous allons assister à un combat de titans au grand bénéfice de la transition énergétique, et dont l’Afrique en sera l’arène.


Samba Camara et MBF 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here