LeadersTogo : Hausse de 2,7% des prix à la...

Togo : Hausse de 2,7% des prix à la consommation en avril

-

Les prix à la consommation au Togo ont enregistré une progression de 2,7% au terme du mois d’avril 2021 comparé au mois précédent, selon les données établies par l’ Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) basé à Lomé.

L’Indice national harmonisé des prix à la consommation (INHPC) s’est ainsi établi à 109,7 contre 106,8 au mois de mars 2021. « Cette évolution est principalement due à l’augmentation des indices des fonctions Produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+7,7%), Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles (+0,5%), Santé (+0,6%), Restaurants et Hôtels (+0,1%) et Biens et services divers (+0,2%) », explique l’INSEED.

Cette structure note cependant que la progression de l’indice global est atténuée par la contraction de l’indice de la fonction de consommation Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants qui s’est replié de 1,0%. 

Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a enregistré une hausse de 0,1% sur le plan national. L’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) a également progressé de 0,8%. « Eu égard à l’état des produits, souligne l’INSEED, les produits frais  enregistrent une hausse de 9,4% ».

Les prix ont également augmenté, mais dans des proportions moindres pour les  produits hors énergie et produits frais  (0,8%) et les  produits de l’énergie  (0,6%).

Relativement à la provenance, les prix des produits  locaux ont progressé de 3,4% et ceux des produits  importés  de 0,6%.

Du point de vue de la classification sectorielle, l’INSEED signale que la hausse du niveau général des prix au Togo est due à celle des prix des produits du secteur secondaire (+1,4%) et primaire (+11,6).

Pour ce qui est de la durabilité, la hausse observée provient essentiellement de l’augmentation des prix des produits non durables  (+4,5%).

En évolution trimestrielle, le niveau général des prix en avril 2021 s’est relevé de 2,1% comparativement à la situation de janvier 2021. « Cette variation est la conjugaison d’une part, de la progression des prix des produits des fonctions de consommation Produits alimentaires et boissons non alcoolisées(+5,8%), Loisirs et culture (+1,9%), Transports (+0,5%) et d’autre part, du recul des prix des produits de la fonction de consommation Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants (-1,3%) »,explique l’INSEED.

Quid du point de vue des nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits ? Sur ce point, les responsables de l’INSEED avancent que la hausse du niveau général des prix en variation trimestrielle est à mettre à l’actif de l’augmentation des prix des produits frais (+7,7%), des produits  hors énergie et produits frais  (+0,9%) amortie par les prix des produits de l’énergie (-0,1%).

Au regard de la provenance, cette variation trimestrielle s’explique par l’augmentation des prix des produits locaux (+3,1%) et des produits importés (+0,4%).

Du point de vue de la durabilité, la hausse du niveau général des prix en évolution trimestrielle est essentiellement induite par la progression des prix des produits non durables  (+3,6%) et des  services  (+0,6%). Selon toujours l’INSEED, les variations respectives des prix des produits des secteurs secondaire (+1,2%), primaire (+9,0%) et tertiaire (+0,6%) ont contribué à la hausse trimestrielle du niveau général des prix au Togo.

En glissement annuel, le niveau général des prix a progressé de 3,0% par rapport à avril 2020 conséquemment à la hausse des prix des fonctions de consommation Produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+5,4%), Restaurants et Hôtels (+3,6%), Communication (+10,4%), Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles (+1,1%), Biens et services divers (+2,1%), Articles d’habillement et chaussures (+0,8%), Loisirs et culture (+1,6%), Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer (+1,2%), Enseignement (+1,6%) et Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants (+2,4%).

A l’opposé, des baisses sont constatées respectivement pour les fonctions Transports (-4,6%) et Santé (-0,9%). Quant aux nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, l’INSEED note que la hausse constatée en glissement annuel est la résultante de l’augmentation des prix des produits  hors énergie et produits frais  (+3,4%), des produits frais (+4,7%) et de la baisse des prix des produits de l’énergie (-4,9%). Au regard de la provenance, cette évolution annuelle est expliquée essentiellement par la hausse de 4,8% des prix des produits  locaux. Quant à la durabilité, la progression du niveau général des prix sur le plan national a été influencée essentiellement par l’accroissement des prix des produits non durables  (+3,2%) et des services (+4,5%).

Concernant les secteurs de production, la hausse annuelle du niveau général des prix découle de l’augmentation des prix des produits des secteurs secondaire  (+1,5%),  tertiaire (+4,5%) et primaire  (+6,8%). Le taux d’inflation calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois au niveau national, est resté stable à 2,0%.

Albert Savana
Journaliste depuis 20 ans dans la presse économique africaine  et auteur de plusieurs enquêtes et reportages. A couvert plusieurs sommets de l’Union Africaine, de la Commission économique africaine et de la Banque Africaine de Développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X