Ce que la justice sénégalaise reproche à Richard Young, PDG de Teranga Gold

0
Richard Young, PDG de Teranga Gold

Visé par une plainte pour « faux, usage de faux et escroquerie » avec constitution de partie civile déposée par Serigne Ndiaye Bouna et Ayman Fadil, associés dans la société BADR Investment et Finances, le PDG de Teranga Gold, Richard Young, est au coeur dun grand scandale financier. L’homme d’affaires est sous le coup d’un mandat d’arrêt délivré par le doyen des juges de Dakar.

Le juge d’instruction a ordonné, depuis le 24 décembre 2020, la saisie conservatoire des actifs de Teranga Gold, ainsi que ses comptes bancaires et ses productions d’or au Sénégal. Les tentatives de la Division des Investigations Criminelles (DIC) de saisir les actifs de la société sont restés vaines vu que les fonds ont été domiciliés à l’île Maurice.

Qu’est-il reproché à Richard Young ?

Le contentieux juridique, relaté par le Journal Libertion, concerne la mine d’or de Sabadola, dans la région de Kédougou, au Sud du pays. L’enquête a démarré depuis le mois de mars 2020 suite à une plainte de la partie civile pour des faits supposés qui datent de 2012-2013. Dans cette affaire, Richard Young est accusé de s’être approprié les 13% appartenant à la société Badr Investment et Finances. Plusieurs milliards seraient en jeu.

Une affaire qui prend une nouvelle tournure quelques jours après l’annonce de la finalisation de l’acquisition de la société minière Teranga Gold Corporation à la multinationale canadienne Endeavour Mining. Le coût du deal est estimé à près de 2,4 milliards de dollars et devrait donner naisser au prus grand producteur d’or de l’Afrique de l’Ouest avec une production annuelle de 1,5 million d’onces. La société constituée aura le plus grand portefeuille d’exploration en Afrique de l’Ouest avec une position stratégique sur les ceintures de Massawa, Ity et Hounde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here