Notation : Standard & Poor’s pourrait abaisser la note des majors pétroliers

0

L’agence de notation financière, Standard & Poor’s, a indiqué que plusieurs grandes compagnies pétro-gazières risquent de voir leur note financière se dégrader. Ceci, à cause des effets néfastes du coronavirus sur la production du pétrole et du gaz. La crise ayant entraîné une volatilité des prix.

Dans un communiqué publié en début de semaine, S&P Global Ratings a annoncé « un probable abaissement des notes des géants pétroliers en estimant que « la transition énergétique, la volatilité des cours et la plus faible rentabilité augmentent les risques des producteurs de pétrole et de gaz ».

Dans cette optique, l’agence américaine a souligné que 9 entreprises et leurs filiales sont dans le viseur. Il s’agit, entre autres, des américains Chevron et ExxonMobil, de l’anglo-néérlandais Royal Dutch Shell, du français Total et du chinois CNOOC.

Cependant, Standard & Poor’s a épargné le géant pétrolier britannique BP qui a été assortie d’une perspective négative. BP pourrait voir sa note diminuée au cours des deux prochaines années ou bien maintenue.

 « Cette décision d’abaissement, s’appuie sur des changements de fond pour l’industrie, comme les défis significatifs et les incertitudes engendrées par la transition énergétique, y compris les déclins de leurs marchés en raison de la croissance des renouvelables », a noté le document de S&P. Selon la même source, « la volatilité actuelle des cours, causée par la chute de la demande avec la crise du Covid-19, pourrait perdurer à l’avenir ».

La pandémie du coronavirus a mis les majors du pétrole dans la tourmente. Plusieurs d’entre eux ont profité de cette situation pour accélérer leur mutation vers les énergies renouvelables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here