Franc CFA : la France adopte la réforme sur la monnaie communautaire (officiel)

0

Adopté  le  20 mai  2020 par le conseil des ministres du gouvernement français, le projet de loi sur la réforme du FCFA vient d’être validé par les parlementaires.

Les députés français ont donné, jeudi 10 décembre, le feu vert à cette nouvelle législation sur la monnaie commune aux  8 pays de l’Afrique de l’ouest. Désormais, le Franc CFA  va devenir “ÉCO”, en maintenant la parité fixe avec l’Euro, ainsi que la fin de la centralisation des réserves de change des Etats d’Afrique de l’ouest auprès du Trésor français.

Dans son allocution à l’Assemblée nationale, le député Jean Paul Lecoq du groupe de la Gauche démocrate et républicaine, a vivement critiqué l’adoption de ce projet de loi. Le parlementaire, très remonté contre les autorités françaises, a soutenu que ce débat devait se faire avec l’ensemble des parties prenantes.

Selon Jean Paul Lecoq, la réforme n’a pas été faite pour changer quoi que ce soit, sur le fonds, et sa méthode confirme la condescendance de la France vis-à-vis des pays en question. « Un changement de monnaie, si on respecte le peuple concerné, aurait dû être un chantier démocratique, transparent et ouvert », s’est-il désolé.

“Décès du projet d’intégration monétaire” porté par la CEDEAO

Le deuil proclamé du Franc CFA n’a pas laissé indifférents certains économistes sénégalais qui ont vivement réagi sur le site d’information Seneplus. Pour Demba Moussa Dembélé, « la France fera tout pour se raccrocher à nos pays pour les empêcher non seulement d’avoir leur souveraineté monétaire, mais aussi de choisir leur propre voie vers le développement ».

« Ce qu’il faut savoir, c’est que les pays africains, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et autres, leur avenir est dans la CEDEAO et dans l’unité de l’Afrique (…) Il faut que les Africains sachent que cette loi n’a rien à voir avec les intérêts de l’Afrique. C’est plutôt de pérenniser la domination de la France sur nos pays », a-t-il ajouté.

De son côté, Ndongo Samba Sylla a mentionné que « Macron et Ouattara se sont seulement débarrassés des atours les plus polémiques (du Franc CFA), et signent ainsi le décès du projet d’intégration monétaire des pays de la CEDEAO ».

Pour rappel, le président ivoirien Alassane Ouattara, a annoncé, le 21 décembre 2019 à Abidjan, que la France et les 8 pays de l’UEMOA ont décidé d’une réforme d’envergure du FCFA. Et que l’ancienne monnaie communautaire va changer de nom pour devenir « ÉCO » en 2020, la même dénomination proposée pour la future monnaie commune de l’espace CEDEAO dominé par le Nigéria et le Ghana.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here