SecteursFintech & TélécomVers des sanctions contre Togocel pour dysfonctionnement de son...

Vers des sanctions contre Togocel pour dysfonctionnement de son service de mobile money

-

La nouvelle direction de l’ARCEP-Togo, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, ne fait pas dans la dentelle. Alors qu’il avait désapprouvé une augmentation des tarifs d’appel intra-réseaux remarquée lors de l’alignement des tarifs intra et inter-réseaux qu’il a réclamé, le régulateur annonce désormais l’ouverture d’une procédure de sanction à l’encontre de Togocel, le leader du marché.

L’institution a fait son annonce ce mercredi 25 novembre à travers un communiqué. « Par décision n°039/ARCEP/DG/20 en date du 23 novembre 2020, la direction générale de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a ouvert une procédure de sanction contre Togo Cellulaire pour désagréments et dysfonctionnements graves sur les services TMoney (son service de transfert d’argent), et défaut d’information à l’endroit des consommateurs, en violation des clauses de leurs cahiers de charges », lit-on dans le document.

Selon l’ARCEP, les cahiers de charges font obligation aux opérateurs « d’assurer la disponibilité permanente, continue et régulière des services autorisés et l’adaptation permanente des moyens qu’il met en œuvre », et surtout d’«informer les clients sur la nature du problème et le délai approximatif dans lequel le service sera rétabli », en cas de perturbation ou d’interruption dans la fourniture des services d’une durée de plus de deux heures.

« Togo Cellulaire n’ayant informé, ni l’Autorité de régulation, ni ses clients, l’ARCEP l’a interpelée le 17 novembre 2020 en vue de s’expliquer, d’une part, sur les causes de ces défaillances qui nuisent gravement à la qualité des services via le canal USSD, et d’autre part, sur les mesures prises pour y remédier. Les explications fournies par Togo Cellulaire ont été jugées irrecevables par l’ARCEP, qui a ainsi décidé d’ouvrir une procédure de sanction à son encontre », ajoute le régulateur.

Pour rappel, les services T-Money de Togo Cellulaire (une entité du groupe Togocom privatisé en 2019) connaissent des perturbations depuis plusieurs semaines. Et les différentes plaintes des opérateurs sur les réseaux sociaux et dans les médias n’étaient pas de nature à inciter l’opérateur à proposer mieux. Pourtant, le service est jugé plus sécurisé que celui de son concurrent (Flooz de Moov Togo), leader sur ce segment avec 4,7 millions d’utilisateurs en 2019, contre 4 millions pour Togocom.

Nephthali Messanh Ledyhttps://www.financialafrik.com
Rédacteur en chef de Financial Afrik. Basé à Lomé, Nephthali Messanh Ledy est diplômé en Communication, en Marketing et en Commerce International. Passionné de l’actualité internationale, outre l'économie et les finances africaines. Il s’intéresse également aux réseaux sociaux et au football.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X