La Tunisie compte sur son programme diaspora précurseur pour impulser ses IDE

0

Par Samir Bouzidi

Au « pays du jasmin », la crise du Covid est venue aggraver les effets d’une crise structurelle et de gouvernance politique dans des proportions historiques que confirment les derniers chiffres officiels avec une régression de 6% du PIB au troisième trimestre (versus 2019). Et rare lueur d’espoirs dans l’actuel champ de bataille économique, on compte la hausse de près de 10% des transferts de la diaspora enregistrée sur les dix premiers mois de l’année…

Ainsi, l’idée de faire endosser à la diaspora, un rôle de turbine majeure dans la relance et le développement économique du pays, bien au-delà des transferts traditionnels aux familles ou autres projets immobiliers, commence à s’ancrer dans les esprits en dépit de quelques forts conservatismes de rentiers.

La diaspora déjà pour repositionner l’offre IDE nearshore de la Tunisie…

 C’est le contexte choisi par la  FIPA, l’agence gouvernementale historique en charge de la promotion des IDE, d’assumer stratégiquement la « carte » diaspora via le lancement imminent de #Uptunisia, un programme de « diaspora market intelligence » destiné à impulser les IDE en s’appuyant sur la diaspora. Précurseur en Afrique, l’originalité de ce programme  tunisien repose sur une intégration à 360° des contributions multidimensionnelles des compétences tunisiennes à l’étranger : investisseurs mais aussi et surtout : prescripteurs, influenceurs, « éclaireurs »…

Ainsi, sur la période de lancement (décembre à janvier), cinquante sommités mondiales de la diaspora tunisienne, exerçant dans seize secteurs d’IDE traditionnels en Tunisie ( textile, composants automobiles et aéronautiques…) et nouveaux (NTIC, économie maritime, économie verte, gaming et industries culturelles, services financiers, énergies, santé…)  vont être sollicitées pour réfléchir à ce que doit être la nouvelle offre tunisienne en IDE nearshoring (considérant la nouvelle donne économique : covid, relocalisation depuis la Chine…). A ce parterre d’experts, il leur sera également demandé : quels doivent être les aménagements stratégiques et structurels pour mettre en branle ce nouveau paradigme et enfin comment à titre personnel, ils peuvent et veulent s’engager (mobilisation de réseaux, publications, missions de networking…) ?

En perspectives, une mine d’or d’informations et de soft power qui sera ensuite « raffinée » et éditée sous forme d’un « livre blanc », ouvrage collectif destiné au gouvernement tunisien…Et cela viendra alimenter notamment des échanges de haut niveau avec les médias et les grands acteurs de l’écosystème économique tunisien dans le cadre des prochains trophées « Tounsi du monde », récompensant annuellement les réussites de la diaspora tunisienne (prévus le 22 mars 2021 ou fin juillet selon l’évolution de la situation sanitaire)

La diaspora, futurs « partners » stratégiques de la Tunisie et l’Afrique

Pour le concepteur du programme et expert détaché auprès de la FIPA, Samir Bouzidi, CEO Impact diaspora (link vers : www.africandiaspora.best), une startup basée à Dakar et spécialisée dans la mobilisation 2.0 des diasporas africaines, cette nouvelle approche disruptive augure un nouvel « diaspora round » salutaire pour la Tunisie et l’Afrique. « En visant les expertises de la diaspora et non plus exclusivement leur argent, on les gagne durablement comme partenaires stratégiques…ces derniers s’approprient davantage la démarche vu qu’ils en sont les premiers acteurs et potentiellement les premiers bénéficiaires ! ». Une logique « win-win » clairement assumée et à priori  en phase avec ces neo-diasporas qui veulent pouvoir s’investir (et investir) pour le pays d’origine si l’on respecte leurs standards techniques et ils y trouvent leur compte.  D’où le statut de « partners #Uptunisia »  avec à la clé certains privilèges et opportunités exclusives : intégration dans les tournées d’officiels tunisiens à l’étranger, accès aux services Vip de la FIPA, relais de publications auprès des medias partenaires (dont FinancialAfrik), programme de visites d’entreprises sur mesure en Tunisie, animation de cycles de formations à l’intelligence économique des ambassades, accueil Vip à l’aéroport…

Un horizon nouveau qui fait dire à Houda Cherif, chargée de communication diaspora auprès de la GIZ, le parrain financier du programme de la FIPA : « #Uptunisia est un appel fort adressé à la diaspora pour investir et s’investir dans le développement économique et humain de la Tunisie ! »…Un appel qui semble avoir été entendu par le ministère tunisien de l’économie si bien que  le programme nouveau-né devrait être lancé mi-décembre, en personne par Ali Kooli, actuel Ministre de l’Économie, des Finances et du Soutien de l’investissement.

Rappelons que cette assistance technique à la FIPA est opérée dans cadre du Programme Diaspora For Development (D4D) de la GIZ, l’une des composantes du programme global ProGreS Migration, financé conjointement par l’Union Européenne (EUTF/FFU) et le Ministère allemand de la coopération économique et du développement

Samir Bouzidi, Ethnomarketer & expert international en mobilisation des diasporas africaines. Entrepreneur engagé – fondateur de la startup solidaire “Impact Diaspora”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here