Mauritanie : Le banquier Feil Lahah dans le collimateur de la brigade de répression de crimes économiques

0

Le ballet des interrogatoires se poursuit pour les hommes d’affaires réputés proches de l’ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz. Après l’armateur Mohamed Lemine Ould Bowbatt et Bahaye Ghaddé – la figure la connue de la richissime famille Ghaddé -, c’est au tour du banquier Feil Lahah d’être interrogé par la brigade de répression des crimes économiques et financiers dans le cadre de l’enquête sur la gouvernance du président de la République islamique de Mauritanie de 2008 à 2019.

Ce samedi 24 octobre, Feil – un cousin à Aziz – a été convoqué par la brigade de répression des crimes économiques et financiers pour être entendu sur l’origine de sa fortune.

Le soudain enrichissement de Feil, qui est passé en un laps de temps – sous le règne d’Aziz – du statut de transitaire à celui d’actionnaire au sein d’une banque en l’occurrence la Banque Mualemat Sahiha (BMS), un établissement bancaire dit islamique, intrigue à plus d’un titre et serait à l’origine de ses déboires.

Suite à la rencontre entre Isselkou Ould Ahmed Izibih – ancien ambassadeur, ancien ministre, ancien directeur de cabinet de la présidence de la République….soutien jusque-là indéfectible de Mohamed Ould Abdel Aziz – et le chef de l’Etat Mohamed Cheikh Ghazouani, une partie de l’opinion croyait à un possible arrangement qui pourrait déboucher sur l’arrêt de l’enquête sur la gouvernance de Mohamed Ould Abdel Aziz. Mais apparemment, elle s’est trompée. Feil que l’on présente comme un milliardaire ex-nihilo n’ira pas soutenir le contraire en tous cas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here